1887

Panorama des administrations publiques 2009

image of Panorama des administrations publiques 2009

Les actions menées par les administrations publiques revêtent une importance cruciale au quotidien. Quantifier et mesurer leurs interventions peut aider les responsables publics à prendre de meilleures décisions et conduire à une plus grande responsabilisation des administrations vis-à-vis des citoyens.

 

Panorama des administrations publiques est une nouvelle publication biennale de l’OCDE. Elle propose plus de 30 indicateurs décrivant les principaux éléments qui concourent à la performance des administrations. Cette publication compare les cadres politiques et institutionnels des administrations publiques de l’ensemble des pays de l’OCDE, tout autant que leurs revenus, leurs dépenses et leur situation vis-à-vis de l’emploi public. Elle présente également des indicateurs décrivant les politiques et pratiques publiques en matière d’intégrité, d’administration ouverte (« open government ») et d’administration électronique. Enfin, elle introduit plusieurs indices composites synthétisant les aspects clés des pratiques publiques en matière de gestion des ressources humaines, de pratiques et procédures budgétaires et de gestion réglementaire. Pour chaque graphique, l’ouvrage fournit un lien dynamique (StatLink) qui renvoie le lecteur à une page internet où figurent les données correspondantes au format Excel®.

French German, Italian, English, Spanish

.

Dépenses des administrations générales par type

Comparer les pays selon la proportion de prestations financières fournies par les administrations publiques aux ayant-droits peut permettre d’illustrer les différences en termes de politiques économiques et sociales. Les administrations peuvent apporter des aides sous forme financière (pensions de retraite, par exemple) ou en nature (bons d’alimentation ou de logement, par exemple), en particulier dans le cadre de programmes de redistribution (comme les assurances chômage ou santé). Les pays membres de l’OCDE allouent plus de fonds aux biens et services en nature qu’aux transferts financiers. Les transferts financiers représentent généralement des coûts de transaction moins élevés, ont de plus grands effets multiplicateurs sur l’économie et laissent davantage de choix aux individus. Cependant, les administrations publiques peuvent favoriser les transferts en nature par difficulté à identifier les individus éligibles, par désir de contrôler le processus et/ou par souhait de s’assurer que les individus aient accès à une alimentation, des soins de santé ou un logement adéquats.

French English

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error