1887

FORTHCOMING

Le gouvernement ouvert à Salé au Maroc

image of Le gouvernement ouvert à Salé au Maroc

Ce rapport analyse les cadres juridiques et institutionnels, les politiques publiques et les pratiques en matière de gouvernement ouvert de la commune de Salé au Maroc. Dans le contexte d'un nouveau cadre juridique pour les collectivités territoriales adopté en 2015, il contient des recommandations susceptibles d’aider la commune de Salé à adopter une approche plus stratégique et cohérente en matière des initiatives du gouvernement ouvert et pour établir de nouveaux mécanismes de participation, de transparence et de responsabilité.

French English

.

FORTHCOMING

Introduction

Dans le cadre d’une dynamique globale d’ouverture des administrations et des dispositions constitutionnelles de 2011 propices aux réformes de la gouvernance publique, le Maroc s’est engagé à mettre en œuvre les principes du gouvernement ouvert. Selon l’OCDE, « le gouvernement ouvert est une culture de gouvernance qui promeut les principes de transparence, d’intégrité, de redevabilité et de participation des parties prenantes, au service de la démocratie et de la croissance inclusive » (OCDE, 2017[1]). Le gouvernement ouvert est fondé sur les principes de transparence, d’intégrité, de redevabilité et de participation des parties prenantes. La transparence fait référence « à la divulgation et à l’accessibilité ultérieure des données publiques pertinentes» ; la participation « se réfère généralement au fait d’associer des individus et des groupes à la conception, à la mise en œuvre et à l’évaluation d’un projet ou d’un plan» et la redevabilité « fait référence à la responsabilité et au devoir des pouvoirs publics d’informer leurs citoyens des décisions qu’ils prennent ainsi que de rendre compte des activités et des performances de l’ensemble des administrations et de leurs agents » (OCDE, 2017[2]). Par intégrité publique, on « entend la conformité et l’adhésion sans faille à une communauté de valeurs, de principes et de normes éthiques aux fins de protéger l’intérêt général contre les intérêts privés et de lui accorder la priorité sur ces derniers au sein du secteur public » (OCDE, 2017[3]).

French

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error