1887

Documents de travail de l'OCDE sur les questions sociales, l'emploi et les migrations

Cette série a pour objectif de diffuser auprès d’un grand nombre de lecteurs un choix d’études traitant du marché du travail, des politiques sociales et des migrations à usage interne. Il s’agit généralement d’un travail collectif, mais les noms des principaux auteurs sont cités. En général, ces documents de travail existent uniquement en version originale – anglais ou français – avec un résumé dans l’autre langue.

Anglais, Français

The Dynamics of Social Assistance Benefit Receipt in Germany

State Dependence Before and After the Hartz Reforms

Cet article étudie la dynamique des prestations d’assistance sociale reçues en Allemagne, sur la période 1995-2011, à partir des données annuelles du Panel socio-économique allemand (SOEP). Dans les années 90, le taux des prestations d’assistance sociale en Allemagne est resté stable autour de 8 % puis a commencé à augmenter à partir de 2001 pour dépasser 12% en 2006. Cette augmentation s’explique principalement par des taux de sortie plus faible du système de prestations à partir de 2001.

La partie de l’article consacrée à l’analyse économétrique étudie la probabilité qu’une personne bénéficie dans l’avenir de prestations en fonction de recevoir des prestations aujourd’hui. Une série de modèles probit dynamique à effets aléatoires est utilisée en contrôlant l'hétérogénéité non observée et l'endogénéité des conditions initiales. Les résultats étayent l’hypothèse d’une dépendance entre les états . Les estimations suggèrent que le fait d’avoir reçu une prestation sociale un an auparavant augmente par un facteur de 3 la probabilité de bénéficier d’une prestation un an après, ce qui correspond en moyenne à un effet partiel de 14 points de pourcentage. Le niveau de dépendance varie selon les différents sous-échantillons : en termes absolus, la dépendance est plus importante chez les femmes, les résidents de l’Allemagne de l’Est et les immigrants, pour lesquels le taux de réception des prestations est plus élevé.

L’analyse temporelle des variations de la dépendance entre les états montre une augmentation de celle-ci en Allemagne de l’Est après les réformes Hartz de 2005. Ce phénomène peut être attribué à une diminution du taux d’entrée prédit par le modèle, sans qu’elle s’accompagne d’une diminution des taux attendus de persistance des prestations. On ne trouve aucun changement comparable de la structure de la dépendance pour l’ensemble de l’Allemagne ou d’autres sous-échantillons. En principe, toute réforme qui rend moins probable la réception de prestations sociales tout en ne favorisant pas la sortie du système fait augmenter le taux de dépendance mais pourrait cependant être considérée comme bénéfique. Dans ce sens, nos résultats ne sont pas à interpréter comme un jugement positif ou négatif sur les réformes Hartz.

Anglais

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error