1887

Documents de travail de l'OCDE sur les questions sociales, l'emploi et les migrations

Cette série a pour objectif de diffuser auprès d’un grand nombre de lecteurs un choix d’études traitant du marché du travail, des politiques sociales et des migrations à usage interne. Il s’agit généralement d’un travail collectif, mais les noms des principaux auteurs sont cités. En général, ces documents de travail existent uniquement en version originale – anglais ou français – avec un résumé dans l’autre langue.

Anglais, Français

Structural Transformation in the OECD

Digitalisation, Deindustrialisation and the Future of Work

Parallèlement à la diffusion des technologies numériques, les marchés du travail dans la zone OCDE ont subi une rapide transformation structurelle. Dans cet article, nous allons examiner i) l'impact des changements technologiques sur la performance du marché du travail depuis la révolution informatique des années 1980 et ii) les développements récents en matière de technologie numérique, y compris de l'apprentissage machine [machine learning] et de la robotique, ainsi que leurs impacts potentiels sur l'avenir du travail. Bien qu'il soit évident que la composition de la main-d'oeuvre a radicalement changé au cours des dernières décennies, en partie en raison de l'évolution technologique, les impacts de la numérisation sur l'avenir des emplois sont loin d'être certains. D'une part, il semblerait que la portée potentielle de l'automatisation s'est développée au-delà du travail de routine, rendant les changements technologiques potentiellement de plus en plus générateurs d'économies de main-d'oeuvre : au cours des prochaines décennies, selon des estimations récentes, 47 % des emplois américains pourront être automatisés. D'autre part, il existe des preuves suggérant que les technologies numériques n'ont pas créé beaucoup de nouveaux emplois pour remplacer les anciens et une estimation de la limite supérieure montre que la main-d'oeuvre des États-Unis n’est utilisée qu’à hauteur de 0,5 % dans les industries numériques qui ont émergé au cours des années 2000. Néanmoins, à ce jour, sur la base d’une première estimation, il n'y a aucune preuve que la révolution informatique ait réduit la demande globale pour les emplois dans les secteurs de l´économie qui sont technologiquement en stagnation, y compris dans les soins de santé, l’administration et les services aux personnes, qui continuent à engager du personnel et à créer de larges possibilités d'emploi. À l'avenir, cependant, nous estimons que la portée potentielle de l'automatisation est en pleine expansion, de nombreux secteurs qui ont été technologiquement stagnants par le passé sont susceptibles de progresser technologiquement à l'avenir. Par conséquent, nous devons nous attendre à une future hausse de la productivité. En revanche, la question de savoir si les gains provenant des augmentations de productivité seront amplement partagés dépend des réponses politiques.

Anglais

Mots-clés: digitalisation, future of work
JEL: J62: Labor and Demographic Economics / Mobility, Unemployment, Vacancies, and Immigrant Workers / Job, Occupational, and Intergenerational Mobility; Promotion; E24: Macroeconomics and Monetary Economics / Consumption, Saving, Production, Investment, Labor Markets, and Informal Economy / Employment; Unemployment; Wages; Intergenerational Income Distribution; Aggregate Human Capital; Aggregate Labor Productivity; J24: Labor and Demographic Economics / Demand and Supply of Labor / Human Capital; Skills; Occupational Choice; Labor Productivity; O33: Economic Development, Innovation, Technological Change, and Growth / Innovation; Research and Development; Technological Change; Intellectual Property Rights / Technological Change: Choices and Consequences; Diffusion Processes
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error