Essai n° 440 : Bio-essai utérotrophique chez les rongeurs

Essai de dépistage à court terme des propriétés oestrogéniques

Le bio-essai utérotrophique est un essai in vivo de dépistage à court terme. Il est basé sur l'augmentation du poids utérin ou de la réponse utérotrophique.

La sensibilité de l’essai repose sur un système d'essai sur animaux, dans lequel l'axe hypothalamo-pituito-ovarien n'est pas fonctionnel. Deux états sensibles aux oestrogènes chez le rongeur femelle répondent à cette exigence : i) femelles immatures après sevrage et avant la puberté et ii) jeunes femelles adultes ovariectomisées, passé le délai nécessaire à la régression des tissus utérins. La substance d'essai est administrée quotidiennement par gavage ou injection sous-cutanée. Chacun des groupes traités et de contrôle devraient inclure au moins 6 animaux. Des doses graduées de substance d'essai sont administrées au minimum à deux groupes de traitement d'animaux de laboratoire utilisant un niveau de dose par groupe. La période d'administration est de trois jours consécutifs pour la méthode sur femelles immatures et d’au moins trois jours consécutifs dans la méthode sur femelles adultes ovariectomisées. Les animaux sont autopsiés approximativement 24 heures après la dernière dose. Pour des agonistes d'oestrogène, on mesure le rapport entre le poids utérin moyen des animaux des groupes d’essai et celui des animaux du groupe témoin qui a reçu le véhicule pour déterminer s’il existe une augmentation statistiquement significative. Une augmentation statistiquement significative du poids utérin moyen d'un groupe d'essai indique une réponse positive à ce bio-essai. Le rapport inclut les poids corporels quotidiens, le relevé quotidien de l’état de l'animal, le poids utérin humide et épongé, et la consommation de nourriture quotidienne.

Français Anglais, Coréen