1887

Documents de travail du Département des Affaires économiques de l'OCDE

Documents de travail du Département des affaires économiques de l’OCDE recouvrant toutes les activités de ce département : conjoncture économique, analyse politique et projections ; politique fiscale, dépenses publiques et fiscalité ; questions structurelles dont le vieillissement, la croissance et la productivité, la migration, l’environnement, le capital humain, le logement, les échanges et les investissements, les marchés de l’emploi, la réforme réglementaire, la concurrence, la santé et d’autres thèmes.

Anglais, Français

L'efficacité de la politique monétaire depuis le début de la crise financière

Dans le sillage de la Grande Récession, un important stimulus monétaire a été fourni dans les principales économies de l’OCDE. Il a permis de stabiliser les marchés financiers et d’éviter la déflation. Toutefois, la croissance du PIB a été lente et dans certains pays plus faible qu’attendue compte tenu des mesures prises, et le ralentissement économique estimé demeure important. Dans ce contexte, ce papier évalue l’efficacité de la politique monétaire au cours des années récentes. Il trouve qu’en dépit d’une transmission presque complète des baisses de taux d’intérêt et des mesures non conventionnelles de politique monétaire à des prix d’actifs plus élevés et un coût du crédit plus faible à l’intérieur et à l’extérieur du secteur bancaire dans la plupart des pays, à l’exception des économies vulnérables de la zone euro, le stimulus de la politique monétaire ne s’est pas traduit par une croissance plus forte en raison de la combinaison de trois facteurs. Premièrement, des taux plus faibles de politique monétaire pourraient ne pas avoir fourni autant de stimulus qu’attendu étant donné la baisse des taux d’intérêt naturels résultant d’une diminution estimée de la croissance potentielle du PIB dans le sillage de la crise. Deuxièmement, les ajustements des bilans des entreprises non financières et des ménages, une grande incertitude ainsi qu’une consolidation budgétaire simultanée et considérable dans de nombreux pays de l’OCDE ont constitué d’importants vents contraires. Troisièmement, le canal du crédit bancaire de transmission de la politique monétaire semble avoir été réduit, principalement en raison des ajustements considérables des bilans et de l'incertitude qui règne, limitant à la fois la capacité et la volonté des banques à proposer des crédits. Le papier souligne également que l’assouplissement monétaire risque d’avoir des conséquences négatives non souhaitées susceptibles d’augmenter avec la durée.

Anglais

Mots-clés: taux d’intérêt naturels, crédit, marchés financiers, crise financière, politique monétaire
JEL: E32: Macroeconomics and Monetary Economics / Prices, Business Fluctuations, and Cycles / Business Fluctuations; Cycles; E44: Macroeconomics and Monetary Economics / Money and Interest Rates / Financial Markets and the Macroeconomy; E5: Macroeconomics and Monetary Economics / Monetary Policy, Central Banking, and the Supply of Money and Credit; G28: Financial Economics / Financial Institutions and Services / Financial Institutions and Services: Government Policy and Regulation; G01: Financial Economics / General / Financial Crises; H12: Public Economics / Structure and Scope of Government / Crisis Management; E43: Macroeconomics and Monetary Economics / Money and Interest Rates / Interest Rates: Determination, Term Structure, and Effects
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error