1887

Documents de travail du Département des Affaires économiques de l'OCDE

Documents de travail du Département des affaires économiques de l’OCDE recouvrant toutes les activités de ce département : conjoncture économique, analyse politique et projections ; politique fiscale, dépenses publiques et fiscalité ; questions structurelles dont le vieillissement, la croissance et la productivité, la migration, l’environnement, le capital humain, le logement, les échanges et les investissements, les marchés de l’emploi, la réforme réglementaire, la concurrence, la santé et d’autres thèmes.

Anglais, Français

Portugal: Rééquilibrer l'économie et renouer avec la croissance par la création d'emplois et une meilleure affectation des capitaux

L’économie portugaise s’est caractérisée ces dix dernières années par une croissance faible et des déficits volumineux des paiements courants. L’accès au crédit facile sur les marchés mondiaux, conjugué jusqu’à ces derniers temps à une absence de dispositifs incitant les banques à limiter leur ratio prêts/dépôts, a permis de financer à l’international une forte consommation et des investissements élevés par rapport au produit intérieur brut (PIB), par un recours excessif du secteur bancaire aux marchés de la dette internationaux. Ce phénomène a abouti à un endettement important des ménages et des entreprises et a rendu les banques vulnérables à un retournement de la confiance des investisseurs. Cela étant, l’investissement et le crédit ont été principalement orientés vers les secteurs protégés, donnant naissance à une infrastructure routière, à des capacités de production d’électricité et à un stock de logements surdimensionnés. Les carences des institutions du marché du travail ont encore sapé la productivité et entravé l’ajustement des salaires, rendant encore plus difficiles les gains de compétitivité-coûts. Le processus de désendettement déclenché par la perte de l’accès aux financements internationaux contribue à réduire rapidement les déficits extérieurs mais pourrait également engendrer un resserrement du crédit préjudiciable pour l’économie, ce qui accroît l’importance de stratégies de financement alternatives pour les entreprises, telles qu’une plus grande dépendance sur les fonds propres. Pour renouer avec la croissance, le Portugal doit favoriser le redéploiement de la main-d’oeuvre et du capital, pour l’essentiel vers les secteurs exportateurs. En s’appuyant sur les récentes initiatives et engagements politiques, il lui faudra engager une réforme de ses politiques publiques qui ont longtemps faussé la répartition des investissements, veiller à ce que les banques comptabilisent et provisionnent comme il se doit leurs prêts problématiques et, sur le front de l’emploi, réduire la segmentation du marché du travail et renforcer les formations ciblées. Des réformes concernant la fixation des salaires, l’imposition du travail, les allocations chômage et les politiques d’activation stimuleront la création d’emplois et renforceront de ce fait la croissance de la production tout en évitant l’enracinement d’un chômage élevé mettant en péril la cohésion sociale. Ce Document de travail se rapporte à l’Étude économique de l’OCDE du Portugal, 2012 (www.oecd.org/eco/etudes/portugal).

Anglais

Mots-clés: déséquilibres macroéconomiques, allocation du crédit, régulation financière, banques, segmentation du marché du travail, Portugal, chômage, logement, négociation salariale, réduction de l’effet de levier, politiques d'activation, coûts salariaux, énergie
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error