1887

Documents de travail du Département des Affaires économiques de l'OCDE

Documents de travail du Département des affaires économiques de l’OCDE recouvrant toutes les activités de ce département : conjoncture économique, analyse politique et projections ; politique fiscale, dépenses publiques et fiscalité ; questions structurelles dont le vieillissement, la croissance et la productivité, la migration, l’environnement, le capital humain, le logement, les échanges et les investissements, les marchés de l’emploi, la réforme réglementaire, la concurrence, la santé et d’autres thèmes.

Anglais, Français

Problèmes actuels dans la gestion de la dette et des actifs gouvernementaux

La gestion de la dette et des actifs gouvernementaux a des implications importantes sur les situations budgétaires. Les gestionnaires de la dette ont pour but de sécuriser un financement ininterrompu au plus bas coût à moyen terme et en contrôlant les risques. Les augmentations massives de la dette publique liées à la crise dans la plupart des pays de l’OCDE ainsi que l’augmentation des risques sur les actifs du compte du patrimoine public peuvent se traduire par un poids plus élevé donné au contrôle des risques par rapport à la période antérieure à la crise, suggérant d’étendre le délai de remboursement des dettes, peut-être au dessus des niveaux prévalant avant la crise. Il y a un certain nombre d’arbitrages. Les choix sur la structure par échéance de la dette interagissent avec les politiques monétaires non conventionnelles. En réduisant les rendements à long terme, ces dernières accroissent les incitations à étendre le délai de remboursement des dettes ce qui peut neutraliser le but initial de la politique monétaire. Des niveaux élevés de dette accentuent la tentation de les éroder par de l’inflation, cependant l’efficacité de telle politique semble limitée et peut même être coûteuse sur le long terme. En outre, la gestion de la dette doit contribuer à assurer une liquidité appropriée et un bon fonctionnement des marchés d’obligations d’État. Développer des actifs financiers peut être adéquat dans certains cas, par exemple pour provisionner des dépenses temporaires futures, ou pour transférer de la richesse aux générations futures, mais le risque est que ces fonds accumulés soient utilisés pour des dépenses courantes ou pour baisser les impôts. De plus ces actifs ne vont sans doute pas permettre de se couvrir des risques associés au service de la dette. La vente des actifs non financiers peut améliorer la situation budgétaire, mais des privatisations uniquement orientées par la recherche de recettes sans dispositions réglementaires adaptées aux éventuelles défaillances des marchés doivent être évitées. Une gestion réussie du patrimoine public exige de la transparence ainsi que des mesures précises et complètes non seulement des actifs et passifs actuels mais aussi de leurs valeurs futures.

Anglais

Mots-clés: dette publique, gestion de la dette publique, politique monétaire, actifs publics, engagements éventuels
JEL: E6: Macroeconomics and Monetary Economics / Macroeconomic Policy, Macroeconomic Aspects of Public Finance, and General Outlook; H82: Public Economics / Miscellaneous Issues / Governmental Property; H63: Public Economics / National Budget, Deficit, and Debt / National Debt; Debt Management; Sovereign Debt; H81: Public Economics / Miscellaneous Issues / Governmental Loans; Loan Guarantees; Credits; Grants; Bailouts
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error