1887

Perspectives d'investissement international 2007

Liberté d'investissement dans un monde en changement

image of Perspectives d'investissement international 2007
Les conditions d’investissement direct étranger (IDE) au niveau mondial se sont améliorées en 2006, les flux d’investissement à destination des pays de l’OCDE ayant atteint 910 milliards USD, chiffre sans précédent depuis le montant record de l’année 2000. Les fusions et acquisitions transfrontalières, élément central de l’IDE, ont continué de progresser en 2007 et leur montant pourrait être finalement le plus élevé jamais enregistré. La présente édition des Perspectives d’investissement international se divise en deux grandes parties analytiques. La première traite de la recrudescence évidente, ces dernières années, des pratiques discriminatoires à l’égard des investissements transfrontaliers, phénomène qui s’explique par les craintes liées à la sécurité nationale et les préoccupations fondamentales connexes. La seconde partie porte essentiellement sur les nouveaux débouchés offerts par l’IDE et la nature évolutive du contexte économique international dans lequel les investissements sont réalisés.

French English

.

Indice de restrictivité de la réglementation applicable à l'IDE dans les pays de l'OCDE

réexamen et extension à d'autres économies et secteurs

Les niveaux de restrictivité des pays de l’OCDE à l’égard de l’investissement direct étranger (IDE) ont été progressivement abaissés au fil du temps et sont en moyenne peu élevés. Les variations qui subsistent sont largement le fait du petit groupe de pays qui maintiennent certaines formes de filtrage général des investissements étrangers. Les pays non membres de l’OCDE qui adhèrent à la Déclaration de l’OCDE sur l’investissement international et les entreprises multinationales sont en général aussi ouverts que les pays membres de l’OCDE. D’autres pays non membres de l’OCDE comme la Chine, l’Inde, l’Afrique du Sud et la Russie appliquent des restrictions plus importantes. Parmi les neuf secteurs couverts par l’indice de restrictivité, ceux où l’indice est le plus élevé sont l’électricité et les transports et ceux où il est le plus bas sont le tourisme, la construction et le secteur manufacturier. L’indice ne prend pas en compte un certain nombre de facteurs autres que la discrimination réglementaire ayant une incidence sur les entrées

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error