Examens de l'OCDE sur l'investissement direct étranger : La République tchèque 2001

La République tchèque a abordé le processus de transition avec un héritage solide en matière industrielle ainsi qu’une infrastructure considérable bien qu’obsolète résultant de plus de 40 ans de planification centralisée. Tout au long des années 1990, les vastes réformes entreprises ont contribué à réintégrer la République tchèque dans l’économie mondiale au moyen de mesures telles que la privatisation et l’instauration d’un climat libéral favorable à l’investissement, qui a d’ailleurs permis un gonflement de l’IDE, ces dernières années notamment. La République tchèque est devenue Membre de l’OCDE en 1995. Le gouvernement tchèque affiche sa volonté de poursuivre les restructurations industrielles nécessaires. Il entend également achever le processus de privatisation qui a joué un rôle essentiel dans la transformation de l’économie du pays et contribué à attirer l’IDE. Ce processus étant pratiquement achevé, la République tchèque devra à l’avenir préserver ces flux d’IDE en favorisant les nouveaux projets d’implantations et de réinvestissements et en améliorant les relations en amont de ces investissements avec les entreprises nationales. Cet examen retrace l’évolution de l’IDE en République tchèque et évalue son rôle dans le processus de transition, en mesurant l’ouverture de l’économie aux investisseurs directs étrangers.

French English