Examens de l'OCDE des politiques de l'investissement : Slovénie 2002

La Slovénie, la plus avancée des ex-républiques fédérées de Yougoslavie, réalise depuis 1991 l’une des transitions les plus réussies d’Europe centrale et orientale vers l’économie de marché et l’affirmation nationale. Son PIB par habitant atteint dès à présent 70 % de la moyenne de l’Union européenne. Le taux de croissance annuel de son PIB réel s’est élevé à 4 ou 5 % ces dernières années. La Slovénie dispose d’un secteur manufacturier développé, de bonnes infrastructures et d’un personnel qualifié. Les réformes économiques définies par la voie du consensus ont créé un climat favorable à l’investissement. Cependant, les investissements directs étrangers (IDE) sont restés relativement modestes (180 millions de dollars US en 2000), principalement à cause des modalités spécifiques des privatisations de masse, du report de la privatisation des secteurs financiers et des services d'utilité publique et des restrictions sur les mouvements de capitaux étrangers. Cependant, la situation a déjà commencé à évoluer. La loi de 1999 sur le change extérieur a libéré la plupart des opérations en capital et sur l’IDE ; et la quasi-totalité des restrictions à l'entrée seront levées avec l'adhésion de la Slovénie à l’Union européenne. Les privatisations envisagées devraient au moins tripler les IDE dans les trois ans et les porter à environ 3 % du PIB. La Slovénie s’attaque avec détermination aux barrières administratives, non sans consulter les milieux d’affaires. En outre, les investissements directs à l’étranger commencent à jouer un rôle de plus en plus important dans la stratégie d’internationalisation de la Slovénie, en particulier pour le développement du sud-est de l’Europe. En décembre 2001, la Slovénie a rempli les conditions requises pour adhérer à la Déclaration de l’OCDE sur l’investissement international et les entreprises multinationales. Cette adhésion lui permettra de consolider les résultats qu’elle a déjà obtenus et de développer ses relations économiques avec les pays Membres de l’OCDE ainsi qu’avec les autres pays adhérant à cette Déclaration. Cette étude s’inscrit dans le cadre des relations de coopération que l’OCDE entretient avec les économies non membres de diverses régions du monde.

French English