1887

Prix effectifs du carbone

image of Prix effectifs du carbone

Les manuels d’économie prédisent que les taxes et les systèmes d’échange de permis d’émission sont les solutions les moins onéreuses pour permettre à la société de réduire ses émissions de CO2. Ce livre démontre que cette hypothèse se vérifie également en pratique. Il fournit des estimations sur les coûts pour la société de réduire les émissions de CO2 dans 15 pays, en utilisant une large panoplie d’instruments dans 5 secteurs générant le plus d’émissions : le secteur de production d’électricité, du transport routier, des pâtes & papier et du ciment, ainsi que de la consommation d’énergie des ménages.  Il trouve de grandes variations dans le coût de réduction de chaque tonne de CO2 au sein de et entre les pays, ainsi qu’au sein des secteurs examinés et à travers différents types d’instruments politiques. Des approches axées sur le marché, tels que les taxes et les systèmes d’échange de permis ont systématiquement permis la réduction de CO2 à un moindre coût par rapport à d’autres instruments. Les subventions d’équipement et les tarifs d’achat figuraient, quant à eux, parmi les mesures les plus onéreuses de réduction d’émissions.

 

French English

.

Estimations des prix effectifs du carbone

La comparaison des prix effectifs du carbone qui résultent des mesures appliquées par les pouvoirs publics dans différents secteurs et pays livre d’utiles enseignements sur le rapport coût-efficacité d’un certain nombre de politiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), ainsi que sur leur impact potentiel sur la compétitivité. Les prix du carbone peuvent être explicites, tels que la taxe carbone ou les quotas d’émission dans un système d’échange d’émission de GES. Ils peuvent également être implicites, reflétant le coût par tonne d’équivalent CO2 évitée pour la société à la suite de la mise en œuvre d’une politique ayant un impact sur les émissions GES. Ce chapitre présente les estimations qui ont été élaborées dans ce projet et qui couvrent la production d’électricité, le transport routier, les secteurs des pâtes et papier ainsi que du ciment, et la consommation d’énergie des ménages. Ce chapitre compare les estimations à travers les pays, les secteurs d’activité et les différents types d’instruments politiques, trouvant de grandes variations dans chaque cas.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error