1887

Perspectives de l'environnement de l'OCDE à l'horizon 2030

image of Perspectives de l'environnement de l'OCDE à l'horizon 2030
Les Perspectives de l’environnement de l’OCDE à l’horizon 2030 présentent des analyses des tendances économiques et environnementales jusqu’en 2030, ainsi que des simulations de politiques visant à faire face aux principaux problèmes. Sans nouvelles politiques, nous risquons de causer des dommages irréversibles à l’environnement et à la base des ressources naturelles nécessaires pour soutenir la croissance économique et le bien-être de tous. L’inaction des pouvoirs publics a un coût élevé.



Mais les Perspectives montrent que relever les principaux défis environnementaux d’aujourd’hui – y compris le changement climatique, l’appauvrissement de la biodiversité, le manque d’eau et les impacts de la pollution sur la santé – n’est pas impossible ni inabordable. Elles mettent en lumière un ensemble de politiques qui pourraient permettre de relever ces défis d’une manière économique. Le champ d’observation des Perspectives a été élargi par rapport à l’édition 2001, afin de tenir compte des évolutions concernant aussi bien les pays de l’OCDE que le Brésil, la Russie, l’Inde, l’Indonésie, la Chine et l’Afrique du Sud (BRIICS), et d’examiner comment les uns et les autres pourraient mieux coopérer pour résoudre les problèmes d’environnement au niveau mondial et local.

French German, English

.

Pêche et aquaculture

Faute d’une gestion plus efficace des pêcheries, la surpêche et la dégradation des écosystèmes risquent fort de se traduire, dans les décennies à venir, par une réduction sensible des revenus, voire même par l’effondrement d’un certain nombre de pêcheries. Les conséquences seront graves pour les populations locales tributaires de ces ressources, que ce soit pour leur alimentation ou leur développement économique. Dans ce chapitre, on passe en revue les pressions exercées par la pêche et l’aquaculture sur l’environnement et on procède à des projections des tendances mondiales de la production et de la consommation. Il importera d’ici 2030 que les pouvoirs publics comblent les lacunes subsistant dans l’encadrement institutionnel et réglementaire de la gestion de l’impact de la pêche et de l’aquaculture sur l’environnement et qu’ils renforcent la mise en oeuvre des accords actuels. Parallèlement, les dommages subis par l’environnement du fait des activités d’autres secteurs se répercutent aussi sur la viabilité économique de la pêche. Des mesures doivent être prises pour lutter contre la pollution d’origine terrestre et celle causée par les navires, pour mettre un frein ou un terme à l’introduction d’espèces étrangères invasives et pour aider les collectivités de pêche à s’adapter aux effets du changement climatique mondial.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error