1887

Examens environnementaux de l'OCDE : Israël 2011

image of Examens environnementaux de l'OCDE : Israël 2011

Depuis quelques années, Israël renforce sa politique d’environnement et devrait maintenant mettre au point un plan de croissance verte regroupant les politiques environnementale, économique et sociale. Telle est la principale recommandation formulée par l’Examen des performances environnementales de l’OCDE : Israël 2011.

Ce rapport constitue le premier examen de l’OCDE consacré à la politique de l'environnement d’Israël depuis l’adhésion du pays à l’Organisation, l’année dernière. Compte tenu de sa superficie relativement petite, de ses faibles ressources en eau, de la densité de sa population et de son taux élevé d’urbanisation, Israël doit faire face à des défis environnementaux pressants. Le pays a réalisé des progrès appréciables en ce qui concerne la pollution atmosphérique et l’utilisation de l’eau notamment. Ce faisant, Israël a développé un secteur des « technologies propres » dynamique. Cependant, sa forte croissance économique et démographique fait peser sur l’environnement des pressions de plus en plus fortes, imputables à la production de déchets, à la dégradation des habitats et aux émissions de gaz à effet de serre. L’Examen présente 41 recommandations pour aider le pays à relever ces défis.

 

French English

.

Résumé

Relativement peu étendu, Israël est densément peuplé et dispose de ressources en eau peu abondantes. La rapide croissance économique et démographique qu’il a connue dans les années 2000 n’a fait qu’amplifier des pressions environnementales déjà sensibles au départ. Il n’y a pas si longtemps encore, l’environnement ne figurait pas parmi les grandes priorités de l’action publique. Ces dernières années, les pouvoirs publics ont toutefois fait prévaloir une approche plus anticipative en matière d’élaboration des politiques environnementales et recherché des synergies avec les politiques économiques. Depuis 2003, les ministères sont tenus d’établir des stratégies de développement durable. Cette obligation a contribué à sensibiliser les ministères d’exécution aux questions d’environnement et favorisé un travail d’analyse sur les moyens d’atténuer les possibles incidences négatives des politiques sectorielles sur l’environnement. Les stratégies ministérielles sont toutefois de qualité inégale et leur mise en oeuvre a souvent été lente. Israël devrait élaborer une approche à l’échelle de l’ensemble de l’administration en matière de développement durable et de croissance verte. Il devrait aussi recourir davantage à des outils d’évaluation économique pour mieux intégrer la prise de décision économique et environnementale.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error