Examens environnementaux de l’OCDE : Danemark 2019 (Version abrégée)

Les intensités carbone et énergétique du Danemark comptent parmi les plus faibles de la zone OCDE. En pourcentage du PIB, sa fiscalité environnementale se classe au premier rang de ces pays et le Danemark est à la pointe de l’éco-innovation. Le pays affiche par ailleurs des performances remarquables dans la valorisation matière de la plupart des flux de déchets et a conclu un nouvel accord politique pour s’acheminer vers une économie circulaire. Il joue un rôle normatif à l’échelle internationale dans le domaine de l’évaluation des risques chimiques. La production de déchets municipaux y reste toutefois en tête du classement des pays de l’OCDE. De nombreuses masses d’eau ne sont pas en bon état écologique. L’exposition aux particules fines demeure supérieure aux normes internationales. La biodiversité terrestre manque de zones protégées correctement reliées entre elles. Le pays devra prendre d’autres mesures s’il souhaite respecter l’objectif de neutralité climatique qu’il s’est fixé à l’horizon 2050.

Ceci est le troisième Examen environnemental du Danemark. Il évalue les avancées du pays en matière de développement durable et de croissance verte, et comporte des chapitres spéciaux consacrés aux déchets, à la gestion des matières et à l’économie circulaire, ainsi qu’à la gestion des produits chimiques.

Cette version abrégée contient le résumé, ainsi que l’évaluation et les recommandations officielles du rapport, issues des trois chapitres sur les tendances et faits récents, la gouvernance et la croissance verte, de même que des deux chapitres détaillés sur les déchets, la gestion des matières et l’économie circulaire, ainsi que sur la gestion des produits chimiques. La version intégrale du rapport est disponible en anglais sur le site de l’OCDE.

French English