1887

Examens environnementaux de l'OCDE : Canada 2017

image of Examens environnementaux de l'OCDE : Canada 2017

Canada, le deuxième pays le plus vaste du monde, possède d'abondantes richesses naturelles. Son immense territoire comprend de vastes étendues de nature intacte. Cependant, l'urbanisation et l'agriculture font pression sur les richesses naturelles du pays. Depuis 2000, le Canada a progressé dans le découplage de la croissance économique par rapport à la pollution de l'air, la consommation d'énergie et les émissions de gaz à effet de serre, mais il demeure l'une des économies à plus haute intensité d'énergie et d'émissions de l'OCDE. De plus amples efforts sont nécessaires pour passer à une économie verte, à bas carbone.

Ce rapport est le troisième examen environnemental du Canada. Il évalue ses progrès en matière de développement durable et de croissance verte, avec des chapitres détaillés sur le changement climatique et le traitement des eaux usées urbaines.

French English

.

Résumé

Le Canada, deuxième pays le plus étendu du monde, possède d’abondantes ressources naturelles et une riche biodiversité. Les activités fondées sur l’exploitation des ressources naturelles comme l’exploitation minière, l’extraction de combustibles fossiles, l’agroforesterie et la pêche représentent une part importante du revenu national et des exportations. Dans l’ensemble, les Canadiens jouissent d’une bonne qualité de vie mais certains segments de la population, notamment les collectivités autochtones, ne bénéficient pas des mêmes opportunités et ont moins facilement accès aux services essentiels. Bien que le Canada ait découplé sa croissance économique de plusieurs sources de pressions sur l’environnement, l’intensité énergétique et l’intensité d’utilisation des ressources de son économie figurent parmi les plus élevées de l’OCDE. Le Canada est le quatrième plus gros émetteur de gaz à effet de serre de l’OCDE et ses émissions ne semblent pas s’infléchir. Les combustibles fossiles restent prédominants dans le paysage énergétique. Les émissions de polluants atmosphériques locaux ont diminué, mais la pollution extérieure continue de faire des dégâts. La majeure partie des déchets est mise en décharge et les taux de recyclage sont faibles dans la plupart des provinces et territoires. Les pressions sur la biodiversité et les masses d’eau demeurent élevées dans certaines zones.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error