Essai n° 430 : Corrosion cutanée in vitro : Essai de résistance électrique transcutanée (RET)

La présente Ligne directrice porte sur le danger de corrosion cutanée pour la santé humaine faisant suite à une exposition avec un produit chimique. La corrosion cutanée désigne la survenue de lésions irréversibles de la peau qui se manifestent par une nécrose visible, selon la définition du Système Général Harmonisé pour la Classification et l’Étiquetage des produits chimiques.

Cette Ligne directrice décrit une procédure in vitro permettant d’identifier les substances et mélanges corrosifs et non corrosifs, en s’appuyant sur la méthode d’essai de résistance électrique transcutanée (RET) pratiquée sur un épiderme de rat. Le produit chimique testé est appliqué sur des disques cutanés (au nombre de trois) pendant une durée n’excédant pas 24 heures. Les substances corrosives sont identifiées par leur capacité à produire une perte de l’intégrité du stratum corneum normal et de sa fonction de barrière, qui est mesurée par la réduction du RET au-dessous d'un seuil d'avertissement (5kΩ pour le rat). Une étape de coloration incorporée à la procédure d'essai permet de déterminer si l'augmentation de la perméabilité ionique est due à la destruction physique du stratum corneum.

Cette Ligne directrice comprend également un ensemble de normes de performance pour l’évaluation de méthodes d’essai (RET) similaires ou modifiées.

French English