Essai n° 429: Sensibilisation cutanée

Essai de stimulation locale des ganglions lymphatiques

L'essai de stimulation locale des ganglions lymphatiques (ELGL) chez la souris repose sur le principe suivant: les sensibilisants induisent une prolifération primaire de lymphocytes dans les ganglions lymphatiques auriculaires qui drainent le site de l'application de la substance chimique. Cette prolifération est proportionnelle à la dose appliquée et fournit une mesure de la sensibilisation. La méthode décrite s’appuie sur l'utilisation du marquage radioactif pour mesurer la prolifération cellulaire. Quatre animaux au minimum sont utilisés par groupe de dose, avec au minimum trois concentrations de la substance d'essai, plus un groupe contrôle négatif traité avec le véhicule, et, au besoin, un contrôle positif. Le programme expérimental dure 6 jours. Ensuite, les animaux sont tués et une suspension de cellules de ganglion lymphatique est préparée. L'incorporation de la 3H-méthylthymidine se mesure par comptage à ß scintillation en désintégrations par minute (DPM). La Ligne directrice comprend des normes de performance pour la validation de méthodes d’essai nouvelles et/ou modifiées, similaires à l’ELGL sur le plan fonctionnel et mécanistique. Une version simplifiée de l’ELGL, optionnelle, permet de réduire de 40% le nombre d’animaux utilisés. Cette étude inclut des mesures (pesée, DPM) et des observations cliniques quotidiennes. Les résultats sont exprimés par l'indice de stimulation (IS). L’IS est obtenu par calcul et justifie une classification de la substance d’essai comme sensibilisant de la peau s’il est ≥3.

French English