Essai n° 302B: Biodégradabilité dite intrinsèque: Essai Zahn-Wellens/EMPA

Cette Ligne directrice décrit l'essai de Zahn-Wellens/EMPA. Elle est employée pour déterminer la biodégradabilité inhérente.

Un mélange contenant la substance d'essai non-volatile et hydrosoluble, les substances nutritives minérales et une proportion relativement importante de boue activée en milieu aqueux est agité et aéré à 20-25°C à l'obscurité ou sous lumière diffuse, pendant une durée pouvant atteindre 28 jours. Des contrôles, ne contenant que de la boue activée et des substances nutritives minérales mais aucune substance d'essai, sont réalisés en parallèle. La capacité fonctionnelle de la boue activée est étudiée grâce à l’utilisation d’un composé de référence (éthylèneglycol, diéthylèneglycol, laurylsulfonate ou aniline). Les récipients d’un essai-type sont au nombre de 1 ou 2 pour la suspension d'essai et pour le témoin avec inoculum et 1 pour le contrôle de procédure. Le processus de biodégradation est suivi en déterminant la Demande Chimique en Oxygène (DCO) ou par dosage du Carbone Organique Dissous (COD) dans les échantillons filtrés, prélevés quotidiennement ou à d'autres intervalles de temps. Il est obligatoire de suivre le COD dans la suspension d'essai et les témoins avec inoculum en parallèle. Le pourcentage de biodégradation au moment de la prise d'échantillon est donné par le rapport du COD éliminé (ou DCO) (ce dernier étant corrigé de la valeur obtenue dans le témoin), après chaque intervalle de temps, sur la teneur initiale en COD. Ce pourcentage est porté sur un graphique en fonction du temps pour donner la courbe de biodégradation. L'essai est considéré valide, si le contrôle de la procédure montre qu'au moins 70% de la substance de référence ont été éliminés en 14 jours et si la diminution du COD (ou de la DCO) dans la suspension d'essai se fait graduellement au cours du temps (jours ou semaines), ce qui indique un phénomène de biodégradation.

French English