1887

Économie de la lutte contre le changement climatique

Politiques et options pour une action globale au-delà de 2012

image of Économie de la lutte contre le changement climatique

Alors que se profile la perspective d’un doublement des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale d’ici 2050, ce livre explore des solutions réalisables pour  réduire celles-ci à moindre coût. Par le biais de l’analyse quantitative, il aborde des questions cruciales pour la politique climatique :

·         Quelle combinaison d’instruments nécessaires à la politique climatique  permettrait d’obtenir les meilleurs résultats ?

·         Quelle est l’ampleur des coûts économiques et environnementaux d’une mise en application  des politiques d’atténuation du changement climatique qui ne couvre pas l’ensemble des pays et des secteurs ? Quels sont les avantages et les inconvénients d’outils politiques destinés à étendre cette mise en œuvre tels que les accords sectoriels internationaux ou les tarifs d’ajustement à la frontière ? Quels sont les défis  posés par l’intégration d’un mécanisme destiné à réduire les émissions résultant de la déforestation et de la détérioration des forêts ?

·         De quelle manière pouvons-nous concrètement développer un marché du carbone à l’échelle mondiale ?

·         Quels sont les arguments en faveur des politiques de soutien à la R-D et à la technologie et que peut-on raisonnablement attendre de celles-ci ?

·         Pour les grands pays émetteurs, quelle est l’importance des incitations à prendre part à un accord d'atténuation du changement climatique, compte tenu des coûts et avantages liés à une telle action, y compris les avantages connexes résultant d’une pollution réduite de l’air ambiant et d’une sécurité énergétique renforcée ? Comment ces incitations peuvent-elles être améliorées ? De quelle façon les transferts internationaux de ressources et de technologies peuvent ils apporter un soutien accru à l’action ?

French English

.

Incitations régionales à l'action mondiale

Ce chapitre cherche à déterminer quels pays doivent agir pour que l’on puisse atteindre un objectif ambitieux de stabilisation des concentrations de GES, et les facteurs économiques qui pourraient inciter ces pays à participer à une action mondiale. Il analyse l’importance des facteurs qui incitent les pays à adopter un comportement de « passager clandestin », c'est-à-dire à rester en dehors d’une coalition climatique mondiale et à tirer profit des actions d’atténuation entreprises par les autres pays plutôt que d’y participer. Il évalue les possibilités de renforcer les incitations à agir en tenant compte des avantages connexes (par exemple, réduction de la pollution atmosphérique locale et amélioration de la sécurité énergétique). Enfin, l’accent est mis sur le rôle que peuvent jouer les transferts financiers, en particulier l’allocation d’objectifs de réduction des émissions aux différents pays, pour encourager les pays à participer.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error