1887

Tous concernés : Pourquoi moins d'inégalité profite à tous

image of Tous concernés : Pourquoi moins d'inégalité profite à tous

L’écart continue de se creuser entre riches et pauvres. Au cours des décennies ayant précédé la Grande récession, la croissance économique bénéficiait déjà de manière disproportionnée aux catégories à haut revenu, tandis que les ménages à bas revenu étaient laissés pour compte. Depuis la crise, les disparités se sont aggravées, et dans de nombreux pays de l’OCDE, les inégalités atteignent désormais leur plus haut niveau depuis que des données sont recueillies. Ce creusement de long terme des inégalités de revenu suscite non seulement des inquiétudes de nature sociale et politique, mais il engendre également des préoccupations d’ordre économique : les inégalités de revenu ont tendance à peser sur la croissance du PIB, sous l’effet de la distance toujours plus grande entre les 40 % les moins riches et le reste de la société. La question de savoir comment inverser cette tendance et promouvoir des opportunités pour tous figure désormais au premier rang des priorités des gouvernements dans de nombreux pays.

French English

.

Résumé

Dans la plupart des pays, l’écart entre riches et pauvres n’a jamais été aussi grand depuis trente ans. Aujourd’hui, dans les pays de l’OCDE, les 10 % les plus riches ont un revenu 9.6 fois supérieur aux 10 % les plus pauvres. Dans les années 80, ce rapport était de 7 à 1, puis de 8 à 1 dans les années 90 et de 9 à 1 dans les années 2000. Dans plusieurs économies émergentes, notamment en Amérique latine, les inégalités de revenu se sont réduites, mais les écarts demeurent généralement plus grands que dans les pays de l’OCDE. Pendant la crise, les inégalités de revenu ont continué à se creuser, essentiellement sous l’effet du recul de l’emploi. Les mécanismes de redistribution, par le biais des prélèvements et des prestations, compensent en partie les inégalités, mais le revenu réel des ménages situés au bas de l’échelle a nettement reculé dans les pays les plus durement touchés par la récession.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error