1887

Perspectives de l'emploi de l'OCDE 2015

image of Perspectives de l'emploi de l'OCDE 2015

L’édition 2015 des Perspectives de l’emploi de l’OCDE propose un examen approfondi de l’évolution récente du marché du travail et de ses perspectives à court terme dans les pays de l'OCDE. Une majorité croissante de pays ont recours à des systèmes de salaire minimum afin d’augmenter les revenus dans la partie inférieure de la distribution des salaires. S’il est fixé à un niveau adéquat, un salaire minimum obligatoire permet effectivement d’accroître les revenus des bas salaires, mais c’est un instrument trop générique pour lutter contre la pauvreté, à moins qu’il ne soit efficacement associé à d’autres mesures telles que des prestations liées à l’exercice d’un emploi ou des crédits d’impôt. De nouveaux résultats tirés de l’Enquête internationale de l’OCDE sur les compétences des adultes montrent que les différences de niveau d’inégalité entre les pays en matière de qualifications, le degré d’utilisation des compétences au travail et les avantages salariaux liés aux compétences expliquent pour une large part les écarts de niveau d’inégalités salariales à l’échelle internationale. Des politiques d’activation peuvent contribuer à créer un marché du travail plus inclusif, pour autant que les mesures prises pour motiver les demandeurs d’emploi, améliorer leur employabilité et élargir leurs perspectives d’emploi soient bien coordonnées. L’évaluation à plus long terme de la qualité des emplois montre dans quelle mesure les mouvements ascendants et descendants sur l’échelle des revenus et les mouvements entre emploi et chômage atténuent à tout moment certains des écarts de revenu. Cependant, les risques de chômage chronique et de salaire faible sont extrêmement concentrés. La qualité des emplois dans les économies émergentes est particulièrement faible, mais des politiques visant à faire passer les actifs d’un emploi informel à un emploi formel peuvent contribuer à l’améliorer.

French English

.

La qualité des parcours professionnels : mobilité des revenus, risques liés au marché du travail et inégalités à long terme

Le présent chapitre analyse comment la mobilité des revenus, qui recouvre à la fois les mouvements, ascendants et descendants, sur l’échelle des revenus et les mouvements entre l’emploi et le chômage, influence les risques liés au marché du travail et les inégalités à long terme. À cette fin, il utilise des techniques de simulation pour analyser les parcours professionnels à l’aide de données de panel couvrant une courte période pour 24 pays de l’OCDE. En moyenne, il apparaît que les trois quarts des inégalités sur une année donnée sont permanentes de nature, tandis que le quart restant se répartit tout au long de la vie du fait de la mobilité. La mobilité ne semble pas supérieure dans les pays connaissant davantage d’inégalités. Le chômage endémique, les faibles compétences cognitives, les modalités atypiques d’emploi et la mauvaise productivité des entreprises sont les principaux facteurs déterminants des bas salaires à long terme. L’assurance chômage joue un rôle important dans la sécurité des parcours professionnels en atténuant le risque de revenu lié au chômage. Le salaire minimum réduit le risque de rémunérations extrêmement basses, mais son impact est modéré à long terme en raison de l’effet égalisateur de la mobilité et des éventuels effets négatifs sur l’emploi.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error