1887

Perspectives de l'emploi de l'OCDE 2014

image of Perspectives de l'emploi de l'OCDE 2014

L’édition 2014 des Perspectives de l’emploi de l’OCDE propose un examen approfondi de l’évolution récente du marché du travail et de ses perspectives à court terme dans les pays de l’OCDE. Elle met en lumière les conséquences de la crise sur les revenus, en montrant que les bas salaires n’ont pas été épargnés par un ralentissement sensible de la progression des salaires réels. Si cette progression ralentie peut aider à restaurer la compétitivité et à stimuler l’emploi, ce qui est essentiel pour faire baisser le chômage, la qualité des emplois ainsi créés compte également. La complexité de la notion de qualité des emplois peut être appréhendée à travers trois dimensions : le salaire, la sécurité de l’emploi et la qualité des conditions de travail. Ces trois dimensions sont très variables d’un pays à l’autre, mais il n’est pas nécessaire de sacrifier la qualité au profit de la quantité des emplois : certains pays réussissent bien sur les deux tableaux. L’emploi non régulier peut avoir des effets néfastes sur la qualité, notamment au regard de la sécurité de l’emploi et de la difficulté de passer à un emploi permanent. Il est nécessaire, dans certains pays, de réformer la législation sur la protection de l’emploi afin de réduire les niveaux élevés d’emploi non régulier. Les compétences jouent un rôle déterminant dans la probabilité d’obtenir un emploi de qualité élevée, comme le montre la nouvelle enquête internationale de l'OCDE sur les compétences des adultes. Ce rôle dépend non seulement des compétences déjà acquises par les employés, mais également de la manière dont elles sont mises en œuvre sur le lieu de travail, qui à leur tour est le reflet des institutions et politiques du marché du travail des pays.

French German, English

.

Emploi non régulier, sécurité de l'emploi et clivage du marché du travail

Ce chapitre fournit de nouvelles données sur la fréquence de l’emploi non régulier, défini comme l’ensemble des formes d’emploi ne bénéficiant pas du même degré de protection contre la cessation de contrat que les emplois permanents, et sur ses conséquences en termes de dualisme du marché du travail et d’inégalités entre travailleurs sur le plan de la sécurité de l’emploi. Dans la plupart des pays de l’OCDE, la réglementation relative à la cessation des contrats non réguliers entraîne généralement de moindres coûts pour les employeurs et offre une plus faible protection aux salariés que celle applicable au licenciement de salariés permanents. Ces disparités se répercutent sur la sécurité de l’emploi, tant effective que perçue. De surcroît, il est de plus en plus préoccupant de noter que ces importantes différences de réglementation entre les différents types de contrats tendent à faire peser les ajustements de main-d’œuvre nécessaires, sur les travailleurs non réguliers, augmentant ainsi la segmentation du marché du travail. Afin d’atténuer ce clivage, les pouvoirs publics peuvent envisager différentes options, comme de rendre le recours aux contrats temporaires plus difficile et plus coûteux, d’assouplir les règles relatives au licenciement des salariés permanents ou de favoriser un rapprochement des coûts de cessation d’emploi associés aux différents contrats, y compris en introduisant un contrat unique ou unifié. Toutefois, chacune de ces réformes pose des problèmes de mise en œuvre qui doivent être surmontés, et nécessite d’autres ajustements sur le marché du travail, pour pouvoir être efficaces.

French English, German

Tables

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error