1887

Perspectives de l'emploi de l'OCDE 2009

Faire face à la crise de l'emploi

image of Perspectives de l'emploi de l'OCDE 2009

Cette publication annuelle Perspectives de l’Emploi de l'OCDE 2009 présente une analyse détaillée des derniers développements et des perspectives des marchés du travail dans les pays membres. L'ouvrage met l'accent sur la crise de l'emploi et analyse les mesures prises par les gouvernements pour aider les travailleurs et les personnes sans emploi. Elle préconise des solutions pour éviter que les taux de chomage actuels perdurent sur le long terme.



Le premier chapitre examine la crise de l’emploi proprement dite en analysant les conséquences pour l’emploi et la politique sociale. Le second chapitre examine comment  l’industrie, les entreprises et les salariés conditionnent l’évolution de l’emploi et les flux de salariés. Le troisième s’interroge sur le cas des pauvres au travail exacerbé par la crise. Enfin, le quatrième chapitre analyse les prestations d’invalidité : les voies d’accès et de sortie – problème croissant dans la plupart des pays de l’OCDE. Comme dans les éditions précédentes, une annexe statistique exhaustive fournit une mise à jour chiffrée.

French English, Spanish

.

Le travail est-il le meilleur antidote contre la pauvreté?

L’emploi réduit considérablement le risque de pauvreté, mais ne résout pas tous les problèmes. En moyenne sur la zone OCDE, 7 % des individus vivant dans un ménage au sein duquel au moins une personne travaille sont pauvres. Et si la pauvreté au travail est souvent le fait d’une activité très réduite, liée à un emploi à temps partiel très court, ou à des épisodes d’emploi très brefs au cours de l’année, d’autres facteurs importants interviennent également. En particulier, le risque de pauvreté est beaucoup plus élevé parmi les ménages avec enfants. Lutter contre la pauvreté nécessite par conséquent de mettre en place des mesures ciblées. De fait, les transferts sociaux jouent un rôle majeur, précisément parce qu’ils peuvent être ciblés sur les ménages les plus vulnérables : en moyenne sur la zone OCDE, ils permettent de réduire de près de moitié le taux de pauvreté au travail. Parmi ces transferts, les prestations subordonnées à l’exercice d’un emploi peuvent être particulièrement efficaces, si elles sont bien conçues et s’appuient sur un salaire minimum (légal ou conventionnel) fixé à un niveau modéré. En revanche, dans la mesure où le risque de pauvreté au travail est beaucoup moins lié au taux de salaire horaire qu’il ne l’est à des facteurs tels que la durée du travail ou la composition du ménage, un salaire minimum ne peut constituer à lui seul le principal élément d’une stratégie efficace de lutte contre la pauvreté en emploi.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error