1887

Politiques et gestion de l'enseignement supérieur

Institutional Management in Higher Education

  • Discontinued

Publié antérieurement sous le titre Gestion de l'enseignement supérieur, le journal Politiques et gestion de l'enseignement supérieur est publié trois fois par an par le Programme de l'OCDE sur la gestion des établissements d'enseignement supérieur (IMHE). Il analyse ce domaine à travers des articles et rapports sur l'assurance qualité, les ressources humaines, le financement et l'internationalisation. C'est également une source d'information sur les activités et événements organisés par le Programme IMHE de l'OCDE.

Publié depuis 2009 en anglais seulement ; seuls les résumés des articles sont disponibles en français.

French English

Un scénario évolutif pour les étudiants britanniques et allemands

Le cas de la formation à l'enseignement

Institutional Management in Higher Education

Une étude a été menée auprès d’étudiants en Grande-Bretagne et en Allemagne dans le but de déterminer si leurs attitudes évoluaient des schémas traditionnels vers une logique plus adaptée à la marchandisation de l’enseignement supérieur. Elle a montré que les étudiants britanniques ont une vision plus utilitaire et plus matérialiste de leur carrière future et de leurs perspectives de rémunération. Ils attachent plus d’importance à la dimension intellectuelle de l’enseignement supérieur, tandis que les Allemands sont davantage intéressés par le développement personnel et un travail socialement utile. Cela dit, les étudiants britanniques se soucient beaucoup plus des relations humaines dans leurs établissements d’enseignement supérieur et en ont une appréciation beaucoup plus positive. Alors que l’on pouvait craindre qu’une conception du savoir orientée vers le marché conduise à se désintéresser de la théorie, les étudiants britanniques manifestent plus d’enthousiasme intellectuel et expriment plus d’intérêt pour la poursuite de leurs études et la recherche. On peut donc penser que la conception du savoir est peut être différente au Royaume-Uni. Les étudiants britanniques sont plus au courant des mesures prises dans leurs établissements pour l’assurance de la qualité, et plus satisfaits de leurs cours que leurs homologues allemands. En revanche, le personnel britannique éprouve sur plusieurs points importants moins de satisfaction dans son travail que le personnel allemand, de sorte que la satisfaction des étudiants semble être obtenue à ses dépens.

Par Rosalind M.O. Pritchard

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error