1887

Regards sur l'éducation 2019

Les indicateurs de l'OCDE

image of Regards sur l'éducation 2019

Regards sur l’éducation est la publication de référence sur l’état de l’éducation dans le monde. Elle fournit des données clés sur la structure, le financement et la performance des systèmes d’éducation des pays de l’OCDE, ainsi que d’un certain nombre de pays partenaires. Avec plus de 100 tableaux et graphiques – et des liens vers de nombreuses données supplémentaires sur notre base de données consacrée à l’éducation – cette publication présente des données clés sur les résultats des établissements d’enseignement ; l’impact de l’apprentissage dans les différents pays ; l’accès, la participation et la progression au sein des systèmes d’éducation ; les ressources financières investies dans l’éducation ; et les enseignants, l’environnement d’apprentissage et l’organisation scolaire.

L'édition 2019 inclut un éclairage spécifique sur l'enseignement tertiaire, avec de nouveaux indicateurs sur le taux de réussite à ce niveau, sur les doctorants et leurs perspectives sur le marché du travail, sur les systèmes d'admission dans l'enseignement tertiaire, ainsi qu'un chapitre dédié au quatrième Objectif de développement durable.

French English, German

.

Quel est le profil des nouveaux inscrits dans l’enseignement tertiaire ?

Les étudiants peuvent entamer leurs études tertiaires à trois niveaux : en formation tertiaire de cycle court (niveau 5 de la CITE), en licence (niveau 6 de la CITE) et en master (niveau 7 de la CITE). Chaque cursus se caractérise par ses propres conditions d’accès et par son propre ensemble de compétences valorisables sur le marché du travail. La licence est la voie d’accès la plus courante à l’enseignement tertiaire et existe dans tous les pays de l’OCDE. Les formations tertiaires de cycle court sont souvent destinées à enseigner aux étudiants des connaissances, aptitudes et compétences professionnelles. En général, les cours sont pratiques et axés sur une profession et préparent les étudiants à entrer directement dans la vie active. Les formations tertiaires de cycle court ont le mérite de permettre à la fois aux étudiants de suivre des études supérieures à un prix raisonnable (les coûts directs et indirects sont moins élevés dans un cursus de deux ans que de quatre ans – voir l’indicateur A5) et d’obtenir une qualification immédiatement valorisable sur le marché du travail, mais elles n’existent pas dans tous les pays.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error