1887

Petite enfance, grands défis V

Cap sur l'école primaire

image of Petite enfance, grands défis V

Le passage de l’éducation de la petite enfance à l’enseignement primaire est une étape majeure pour tous les enfants, et une étape par laquelle de plus en plus d’enfants doivent passer. Pour en assurer la qualité, ce processus doit être bien préparé, axé sur l’enfant, géré par du personnel formé travaillant de façon collaborative, et se fonder sur un programme adapté et harmonisé. Avec des transitions de qualité, les effets positifs de la préscolarisation sont davantage susceptibles de se prolonger tout au long de l’enseignement primaire, et au-delà. Si les politiques de transition font partie des préoccupations de nombreux pays depuis une dizaine d’années, peu de travaux ont été menés sur la façon dont les pays de l’OCDE conçoivent, mettent en oeuvre, gèrent et suivent le passage des structures d’éducation des jeunes enfants à l’école primaire. Il importe de combler ces lacunes pour élaborer des stratégies de la petite enfance qui soient cohérentes, équitables et durables.

Le présent rapport fait le point de la situation dans 30 pays membres et pays partenaires de l’OCDE et établit des comparaisons en s’appuyant des rapports nationaux approfondis et sur un questionnaire relatifs aux politiques et aux pratiques de transition. Il s’intéresse essentiellement à l’organisation et à la gestion des transitions, ainsi qu’aux politiques et aux stratégies qui visent à assurer la continuité professionnelle, pédagogique et développementale entre les structures d’éducation et d’accueil des jeunes enfants et les établissements scolaires. Le rapport expose les principaux enjeux de l’action publique qui sont mis en avant par les pays participants, ainsi qu’un grand nombre de stratégies pratiques pour y faire face. Dans sa conclusion, il énonce six orientations à caractère transversal censées orienter l’élaboration future des politiques publiques.

French English

.

Faciliter le passage de l'éducation et l'accueil des jeunes enfants à l'école primaire : orientations pour les pouvoirs publics

On considérait jusqu’à présent que le « passage à l’école primaire » était d’abord et avant tout affaire de « préparation » ou de « maturité scolaire », autrement dit qu’il revenait aux services d’éducation et d’accueil (EAJE) de rendre les jeunes enfants capables de s’adapter à l’environnement qu’ils allaient trouver à leur entrée à l’école. Or les dernières avancées de la recherche dans le champ de la neurologie, de la psychologie du développement et de la pédagogie suggèrent de façon concordante que cet environnement doit lui-même être mieux approprié à l’âge et au développement de l’enfant. Il s’ensuit que l’enseignement primaire lui aussi nécessite d’être réformé pour que le fruit porté par des services d’EAJE de qualité demeure et puisse être mis à profit en milieu scolaire. Parmi tous ceux à qui il appartient de faire en sorte que le passage de l’EAJE à l’école s’effectue dans les meilleures conditions possibles, les responsables de l’action publique sont investis d’un rôle à part. Il leur incombe en effet, entre autres, de définir la structure et les cadres adéquats, nécessaires aux différents niveaux de l’administration, à la formation des enseignants et aux établissements éducatifs, ainsi que les mécanismes administratifs garants d’une adaptation réussie. Le présent chapitre aborde six sujets, recoupant les chapitres thématiques du rapport, que les responsables de l’action publique peuvent prendre en considération et adapter au contexte qui leur est propre.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error