1887

L'éducation, un levier pour améliorer la santé et la cohésion sociale

image of L'éducation, un levier pour améliorer la santé et la cohésion sociale

À l’heure actuelle, le climat politique mondial souligne la nécessité de s’intéresser davantage aux composantes non-économiques du bien-être et du progrès social telles que la santé, l’engagement social, l’intérêt pour la politique ou la criminalité.

L’éducation contribue largement à façonner ces indicateurs de progrès social. Néanmoins, les liens et mécanismes de causalité, l’influence des contextes et l’impact relatif des différentes mesures éducatives sur ces indicateurs sont encore mal compris.

Le présent rapport a pour objet d’apporter des éléments de réponse aux problèmes rencontrés dans l’évaluation des retombées sociales de l’éducation ; à cet effet, il présente une synthèse des données probantes disponibles, passe en revue un certain nombre d’analyses de données antérieures et examine les débats politiques. La conclusion de ce rapport est que l’éducation peut contribuer à améliorer la santé et l’engagement civique et social. Elle peut réduire les inégalités en développant les compétences cognitives, sociales et émotionnelles, mais aussi en favorisant l’adoption d’un mode de vie sain et de pratiques et de valeurs participatives. Les efforts menés en milieu scolaire sont plus susceptibles de porter leurs fruits s’ils sont complétés par ceux de la famille et de l’environnement social élargi – d’où la nécessité d’améliorer la cohérence entre les différentes politiques sectorielles, mais aussi entre les différents niveaux d’enseignement. 

French English

.

Introduction

Centre for Educational Research and Innovation

Au cours des dix dernières années, le climat politique entourant les questions du développement et de la prospérité a progressivement changé. Désormais, la portée des débats tend à dépasser les instruments traditionnellement employés pour mesurer la réussite économique, tels que le niveau de revenus, l’emploi ou le produit intérieur brut (PIB), pour englober certaines dimensions non-économiques du bien-être et du progrès social telles que la santé, l’engagement civique ou le bonheur. Parmi les principales initiatives menées récemment dans ce domaine figurent notamment la création, par le gouvernement français, de la Commission sur la Mesure de la Performance Économique et du Progrès Social (présidée par Joseph Stiglitz, Amartya Sen et Jean-Paul Fitoussi) ainsi que la naissance, au sein de l’Organisation mondiale de la santé, de la Commission des déterminants sociaux de la santé (présidée par Michael Marmot).

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error