1887

L'éducation, un levier pour améliorer la santé et la cohésion sociale

image of L'éducation, un levier pour améliorer la santé et la cohésion sociale

À l’heure actuelle, le climat politique mondial souligne la nécessité de s’intéresser davantage aux composantes non-économiques du bien-être et du progrès social telles que la santé, l’engagement social, l’intérêt pour la politique ou la criminalité.

L’éducation contribue largement à façonner ces indicateurs de progrès social. Néanmoins, les liens et mécanismes de causalité, l’influence des contextes et l’impact relatif des différentes mesures éducatives sur ces indicateurs sont encore mal compris.

Le présent rapport a pour objet d’apporter des éléments de réponse aux problèmes rencontrés dans l’évaluation des retombées sociales de l’éducation ; à cet effet, il présente une synthèse des données probantes disponibles, passe en revue un certain nombre d’analyses de données antérieures et examine les débats politiques. La conclusion de ce rapport est que l’éducation peut contribuer à améliorer la santé et l’engagement civique et social. Elle peut réduire les inégalités en développant les compétences cognitives, sociales et émotionnelles, mais aussi en favorisant l’adoption d’un mode de vie sain et de pratiques et de valeurs participatives. Les efforts menés en milieu scolaire sont plus susceptibles de porter leurs fruits s’ils sont complétés par ceux de la famille et de l’environnement social élargi – d’où la nécessité d’améliorer la cohérence entre les différentes politiques sectorielles, mais aussi entre les différents niveaux d’enseignement. 

French English

.

Éducation et santé

Centre for Educational Research and Innovation

Malgré l’allongement rapide de l’espérance de vie observé dans les pays de l’OCDE, la détérioration de l’hygiène de vie et la forte augmentation des problèmes de santé chroniques suscitent de vives inquiétudes. L’éducation peut-elle aider les pouvoirs publics à relever ces défis sanitaires ? La littérature suggère effectivement que l’éducation peut avoir un effet bénéfique sur la santé en développant les compétences cognitives et socio-émotionnelles et en favorisant l’adoption d’une bonne hygiène de vie. Ce potentiel est certes considérable, mais l’éducation peut-elle à elle seule améliorer la santé des enfants ? Les données probantes indiquent que les compétences cognitives et socio-émotionnelles de base s’acquièrent essentiellement dans la prime enfance, au sein de la famille. Sur ces bases saines, les enfants sont plus à même de mettre ensuite à profit l’apprentissage effectué en classe. L’entourage social élargi peut également compléter les initiatives scolaires et familiales. Pour que l’impact sanitaire de l’éducation soit à la fois pertinent, significatif et durable, il est essentiel que les établissements scolaires identifient et privilégient les mesures efficaces, améliorent les approches moins prometteuses et assurent la cohérence entre leurs initiatives et celles menées dans l’environnement familial et local. Enfin, les responsables politiques ont également un rôle à jouer, en veillant à la cohérence des mesures prises dans les différents secteurs et aux différents niveaux d’enseignement.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error