Examens des politiques nationales d'éducation : Bulgarie 2004 : Science, recherche et technologie

Dans chaque pays, petit ou grand, la science et la technologie (S-T) revêtent une importance primordiale dans l’instauration d’une économie basée sur le savoir. Dans les pays appartenant au peloton de tête, la S-T porte ses fruits quand elle est induite par des politiques scientifiques favorisant les programmes à long terme. Et ces programmes sont étroitement liés à une maîtrise anticipative des coûts budgétaires.

En Bulgarie, le secteur des sciences et de la technologie reflète bon nombre des difficultés économiques et sociales que rencontre le pays dans son ensemble. Il souffre d’un manque chronique de moyens financiers et a mis du temps à moderniser son appareil de recherche fondamentale. Faute d’une politique cohérente à long terme dans le domaine scientifique et technologique, ces insuffisances se trouvent accentuées. Malgré ces lacunes, l’examen montre que la Bulgarie possède le potentiel humain et scientifique nécessaire à la mise en place d’un système efficace de S-T qui peut considérablement contribuer au développement économique national.

Cet examen présente un panorama du secteur de la S-T en Bulgarie et de ses liens avec l’enseignement. Il traite de divers thèmes au nombre desquels :

  • La législation.
  • Les mécanismes institutionnels mis en place dans le domaine de la recherche et de l’enseignement, notamment à travers les exemples de l’Académie bulgare des sciences et des établissements d’enseignement supérieur.
  • Les mécanismes de budgétisation.
  • La coopération régionale et internationale, et notamment les initiatives de l’Union européenne.
  • L’impact de la fuite des cerveaux et du vieillissement sur les ressources humaines.

Un échantillon d’études de cas et de pratiques exemplaires en matière de politique de S-T sert à illustrer l’analyse. Le dernier chapitre comprend une série de recommandations. Cet examen sera utile aux décideurs publics ainsi qu’aux professionnels du monde entier.

Cette étude s'inscrit dans le cadre des relations de coopération que l'OCDE entretient avec les économies non membres à travers le monde.

 

French English