Du bien-être des nations

Le rôle du capital humain et social

Centre for Educational Research and Innovation

Dans un monde en rapide évolution, le progrès des nations, des sociétés et des individus est probablement plus que jamais lié à leur capacité d'adaptation au changement, ainsi qu'à leur capacité d'acquisition et de partage des connaissances. Cet ouvrage précise les concepts de capital humain et de capital social, et évalue leur incidence sur la croissance économique et le bien-être. Le concept de capital social est encore assez peu documenté car il est apparu très récemment dans le domaine des sciences économiques et sociales. Aussi cette étude se fonde-t-elle sur un certain nombre d'analyses empiriques qui suggèrent l'existence de liens potentiellement importants entre le capital humain et le capital social. Il semble bien que le capital humain et le capital social puissent contribuer de manière déterminante à tout un éventail de résultats positifs, de l'amélioration des revenus au bien-être personnel, en passant par la cohésion sociale. Rien n'indique que les investissements en capital humain ou en capital social soient systématiquement insuffisants. Pourtant, on se préoccupe de plus en plus de la répartition et de la qualité de chacune de ces formes de capital et des conséquences qui pourraient en découler pour le bien-être des générations futures. Certes, les pouvoirs publics n'ont guère la possibilité de modifier la qualité, le niveau et la répartition du capital humain et du capital social à court terme. Mais à long terme, il est un certain nombre de domaines dans lesquels les acteurs publics, privés et bénévoles peuvent contribuer à améliorer le capital humain comme le capital social.

French German, English