1887

2003 Perspectives économiques de l'OCDE, Volume 2003 Numéro 1

image of Perspectives économiques de l'OCDE, Volume 2003 Numéro 1

Deux fois par an, les Perspectives économiques de l’OCDE analysent les grandes tendances qui marqueront les deux prochaines années. Cette édition couvre les perspectives jusqu’à la fin de 2004 et examine les politiques économiques nécessaires pour promouvoir une croissance forte et durable dans les pays membres. Les évolutions dans certaines grandes économies non membres de l’OCDE sont également étudiées.

Au-delà des thèmes traités régulièrement, on trouvera également dans cette édition cinq chapitres consacrés aux questions suivantes: le secteur télécommunications, les principales sources de divergence dans les tendances de croissance des grandes économies, comment les politiques structurelles influencent les performances du marché du travail et du marché des produits,  les caractéristiques et les tendances récentes des investissements directs étrangers, l’impact de réformes supplémentaires en matière de commerce extérieur et de réglementation sur les investissements directs étrangers et l’intégration économique au sein des pays de l’OCDE.

French German, English

.

Japon

L’expansion économique a marqué le pas au second semestre de 2002 du fait du ralentissement de la croissance des exportations. Bien que les perspectives concernant la demande intérieure restent médiocres, une reprise de la croissance des échanges mondiaux pendant les six derniers mois de 2003 pourrait déclencher un redressement modéré de l’activité, dont le taux de croissance s’établirait aux alentours de 1 pour cent tant en 2003 qu’en 2004, ce qui ne suffirait sans doute pas à faire reculer le chômage ou le taux de déflation. De fait, un renforcement possible des pressions déflationnistes compromettrait les prévisions, de même que la fragilité persistante du secteur financier et les tensions associées à une nouvelle augmentation de la dette publique.

La politique monétaire devrait viser essentiellement à mettre un terme à la déflation par une nouvelle augmentation des liquidités. Le règlement accéléré des créances douteuses, conformément à l’objectif du gouvernement, devrait être une priorité, et devrait s’accompagner le cas échéant d’une injection directe de fonds publics. Si l’on s’attaquait plus résolument à ce problème, la politique budgétaire devrait laisser les stabilisateurs automatiques réagir aux éventuels effets négatifs exercés sur la production et sur l’emploi. Il est cependant tout aussi indispensable de mettre en place un cadre pour l’assainissement des finances publiques à moyen terme, avec la fixation d’objectifs en matière de dépenses. L’économie doit être revitalisée par une accélération de la restructuration des entreprises et la mise en œuvre de réformes structurelles sur un large front.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error