1887

2003 Perspectives économiques de l'OCDE, Volume 2003 Numéro 1

image of Perspectives économiques de l'OCDE, Volume 2003 Numéro 1

Deux fois par an, les Perspectives économiques de l’OCDE analysent les grandes tendances qui marqueront les deux prochaines années. Cette édition couvre les perspectives jusqu’à la fin de 2004 et examine les politiques économiques nécessaires pour promouvoir une croissance forte et durable dans les pays membres. Les évolutions dans certaines grandes économies non membres de l’OCDE sont également étudiées.

Au-delà des thèmes traités régulièrement, on trouvera également dans cette édition cinq chapitres consacrés aux questions suivantes: le secteur télécommunications, les principales sources de divergence dans les tendances de croissance des grandes économies, comment les politiques structurelles influencent les performances du marché du travail et du marché des produits,  les caractéristiques et les tendances récentes des investissements directs étrangers, l’impact de réformes supplémentaires en matière de commerce extérieur et de réglementation sur les investissements directs étrangers et l’intégration économique au sein des pays de l’OCDE.

French German, English

.

France

En 2002, le PIB s’est accru de 1.2 pour cent, le dynamisme de la consommation des ménages et des administrations publiques compensant une baisse de l’investissement et une forte contraction des stocks. Les tensions inflationnistes se sont inversées bien que le chômage n’ait que très faiblement augmenté. Sur l’ensemble de l’année 2003, le PIB ne devrait progresser que d’environ 1¼ pour cent, sous l’effet conjugué de l’atonie du premier semestre et d’une accélération pendant la seconde moitié de l’année. Ce qui devrait permettre au taux de croissance de dépasser 2½ pour cent en 2004. La hausse des prix à la consommation devrait accuser une décélération pour revenir aux alentours de 1½ pour cent en 2003 et se stabiliser ensuite.

La politique budgétaire a été sensiblement détendue en 2002 et les autorités prévoient que le déficit atteindra 3½ pour cent du PIB cette année. En conséquence, la dette publique s’élèvera sans doute à plus de 60 pour cent du PIB. Les mesures existantes devraient permettre de faire reculer le déficit en 2004, mais d’importants efforts supplémentaires devront être faits pour freiner le rythme de progression des dépenses si les autorités veulent atteindre leur objectif, qui est de ramener le déficit à moins de 3 pour cent du PIB.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error