1887

Panorama des comptes nationaux 2011

image of Panorama des comptes nationaux 2011

La publication Panorama des comptes nationaux présente des statistiques utilisant une approche par indicateur, en insistant sur les comparaisons entre pays. Le but, ici, étant de rendre les comptes nationaux plus accessibles et instructifs, et en même temps d'avoir l'occasion de présenter le cadre conceptuel sous jacent et les questions de comparabilités inhérentes, pour chaque indicateur.

Ce livre inclut le service de StatLink unique de l'OCDE, lequel permet aux lecteurs de charger des versions Excel des graphiques et des tableaux. Ces liens StatLink se trouvent en bas de chaque tableau et graphique.

La large sélection présentée a également pour objet d'inciter les utilisateurs à porter leur attention sur d'autres indicateurs que le célèbre PIB. La publication se compose de six chapitres clefs, et fournit des indicateurs concernant respectivement les revenus, les dépenses, la production, l'administration publique et le capital.

French English

.

Impôts

Dans le SCN, les impôts sont les versements obligatoires, en espèces ou en nature, effectués sans contrepartie par les unités institutionnelles au profit des administrations publiques exerçant leurs pouvoirs souverains ou d’une autorité supranationale. Ils constituent généralement la plus grande partie des recettes de l’État dans la plupart des pays. Les cotisations de sécurité sociale, bien que constituant des paiements obligatoires aux administrations publiques, ne sont pas traitées comme des impôts dans le SCN parce que la perception de prestations de sécurité sociale dépend, dans la plupart des pays, du versement antérieur de cotisations appropriées, même si le montant des prestations n’est pas nécessairement lié au montant des cotisations. Cela étant, de nombreux responsables de l’action publique et utilisateurs préfèrent inclure les cotisations de sécurité sociale dans la définition des impôts. De fait, c’est la base des mesures des impôts utilisée dans la publication de l’OCDE sur les statistiques des recettes publiques. Ceci reflète en partie le fait que les cotisations aux administrations publiques sont obligatoires, mais s’explique aussi parce que tous les pays n’ont pas de régimes de sécurité sociale, certains préférant financer les prestations sociales versées par l’État grâce à d’autres taxes ou recettes (voir aussi l’).

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error