1887

L'économie politique de la réforme

Retraites, emplois et déréglementation dans dix pays de l'OCDE

image of L'économie politique de la réforme

En analysant vingt tentatives de réforme structurelle menées dans 10 pays de l’OCDE, ce rapport examine pourquoi certaines de ces réformes politiques sont appliquées et d'autres non. Les études de cas présentées dans l’ouvrage illustrent un large éventail de démarches visant à la réforme de trois secteurs cruciaux : ceux se rapportant aux systèmes de retraite et à la réglementation des marchés du travail et des produits. Les facteurs clés qui dans le domaine de la politique, de l’économie et dans le cadre spécifique du processus de réforme soutiennent celle-ci ou, au contraire, l’entravent sont identifiés tandis que ces résultats font l’objet d’un recoupement effectué en utilisant un ensemble relativement simple de corrélations des rangs de Spearman. La double approche analytique – à la fois quantitative et qualitative – se révèle particulièrement édifiante pour les responsables politiques qui conçoivent, adoptent et mettent en application des réformes politiques structurelles.

French English

.

Mexique

La réforme du droit du travail, 2001-03

En juillet 2001, le gouvernement du nouveau président Vicente Fox invita les syndicats et les employeurs du secteur privé à engager des négociations tripartites sur la réforme de la loi fédérale sur le travail (LFT). Cet exercice aboutit à la présentation de deux projets de loi au Congrès à la fin de 2002, l’un associé à l’administration Fox (mais pas officiellement soumis par celui-ci), l’autre émanant de ses opposants. Les propositions de l’administration comportaient plusieurs mesures nécessaires, telles que l’instauration de périodes d’essai, un léger assouplissement des contrats à durée indéterminée, des mesures modérées en vue de moderniser les relations professionnelles, une certaine simplification des formalités pour les PME et des dispositions visant à promouvoir la formation professionnelle. Elles ne s’attaquaient pas à tous les problèmes majeurs, mais elles auraient constitué un progrès, car elles auraient atténué le flou juridique et limité les possibilités de corruption, tout en augmentant la flexibilité du marché du travail1. Le projet de l’opposition, en revanche, visait à réformer le système de relations du travail, mais ne contribuait guère à rendre le marché plus flexible. Aucun de ces deux projets de loi ne fut adopté. D’autres négociations conduites au Congrès en 2003 débouchèrent sur un projet de compromis, mais il fut également rejeté.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error