1887

L'articulation entre productivité et inclusivité

image of L'articulation entre productivité et inclusivité

Ce rapport sur L’articulation entre productivité et inclusivité rassemble les toutes dernières évidences empiriques sur les principaux facteurs du ralentissement des gains de productivité et des fortes inégalités ; il suggère de possibles liens et fondements communs à ces deux tendances ; il dégage de premières conclusions sur les ensembles de mesures à mettre en œuvre et sur les implications qui en découlent pour l’élaboration des politiques ; en outre il propose des domaines précis qui pourraient faire l’objet de recherches plus approfondies.

Le principal message de ce rapport est un appel aux responsables de l’action publique afin qu’ils adoptent une approche plus globale et plus inclusive de la croissance de la productivité visant à développer tous les actifs productifs d’une économie en développant les compétences, en mettant en place un environnement où toutes les entreprises peuvent prospérer et en investissant dans les régions à la traîne. L’objectif premier de cette approche est d’élargir la base productive de l’économie de façon à générer à terme des gains de productivité solides et durables auxquels chacun soit en mesure de contribuer tout en s’assurant par ailleurs que chacun, dans la société, puisse en bénéficier et voir s’améliorer son niveau de vie et ses perspectives. Pour ce faire, il faudra établir un cadre d’action complet qui tienne compte de l’ensemble des interactions entre inégalités et productivité, et du jeu de ces interactions au sein des pays, et entre les régions, les entreprises et les individus. Un tel cadre peut aider les responsables de l’action publique à mettre en place des mesures ex ante et ex post visant à promouvoir les synergies, et à gérer les situations dans lesquelles les politiques à l’appui de la productivité ont un impact sur les inégalités.

French English

.

Résumé

Huit ans après le début de la crise économique et financière, la conjoncture internationale continue d’être problématique, avec une croissance qui reste modeste dans les économies avancées et n’en finit pas de ralentir dans les principaux marchés émergents. Si une telle faiblesse de l’activité est en partie conjoncturelle, reflet de la réalité de l’après-crise, elle résulte également d’un ralentissement préoccupant de la croissance de la productivité engagé avant la crise. De fait, quelque 90 % des pays de l’OCDE ont connu une décélération de la croissance tendancielle de la productivité du travail dès les premières années du XXIe siècle, et cette décélération s’est aujourd’hui étendue aux économies de marché émergentes, en dépit de leur plus faible niveau de productivité et de la marge de rattrapage qu’elles ont encore.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error