1887

Documents de travail du Département des Affaires économiques de l'OCDE

Documents de travail du Département des affaires économiques de l’OCDE recouvrant toutes les activités de ce département : conjoncture économique, analyse politique et projections ; politique fiscale, dépenses publiques et fiscalité ; questions structurelles dont le vieillissement, la croissance et la productivité, la migration, l’environnement, le capital humain, le logement, les échanges et les investissements, les marchés de l’emploi, la réforme réglementaire, la concurrence, la santé et d’autres thèmes.

English, French

Y-a-t-il un argument en faveur d'une taxe carbone aux frontières ?

Une analyse d'équilibre général

Les craintes que des réductions unilatérales d’émissions de gaz à effet de serre soient en partie compensées par des fuites de carbone tout en ayant un effet négatif sur la compétitivité des industries domestiques ont entraîné des appels croissants en faveur de taxes carbone aux frontières (TCFs). Cet article utilise un modèle d’équilibre général appliqué pour évaluer les effets économiques des TCFs et aboutit à trois conclusions. Premièrement, les TCFs peuvent réduire les fuites de carbone lorsque la coalition de pays prenant des mesures de réduction des émissions est réduite, car dans ce cas les fuites carbone (quoique typiquement faibles) se produisent essentiellement via des pertes de compétitivité internationale, plutôt que via des baisses du prix mondial des énergies fossiles qui entraînent une hausse de l’intensité en carbone dans le reste du monde. Deuxièmement, les impacts des TCFs sur le bien-être sont faibles, et typiquement légèrement négatifs au niveau mondial. Troisièmement, et peut-être de façon plus frappante, les TCFs n’atténuent pas nécessairement les pertes de production subies par les industries domestiques intensives en énergie (IIEs) qu’elles sont pourtant censées protéger. Cela tient en partie à ce que prises dans leur ensemble, les IIEs dans les pays industrialisés utilisent de façon importante des intrants intensifs en carbone produits par les IIEs d’autres zones géographiques. Une autre explication plus profonde est que les IIEs sont in fine davantage touchées par l’existence d’un prix du carbone lui-même, et par la contraction de la taille du marché qui s’en suit, que par de quelconques pertes de compétitivité internationale. Ces résultats s’avèrent robustes à des hypothèses alternatives concernant certains paramètres clé du modèle, les pays couverts et les modalités de mise en place des TCFs.

English

Keywords: changement climatique, atténuation, modèle d'équilibre général calculable, taxe carbone aux frontières
JEL: Q54: Agricultural and Natural Resource Economics; Environmental and Ecological Economics / Environmental Economics / Climate; Natural Disasters and Their Management; Global Warming; D58: Microeconomics / General Equilibrium and Disequilibrium / Computable and Other Applied General Equilibrium Models; H25: Public Economics / Taxation, Subsidies, and Revenue / Business Taxes and Subsidies including sales and value-added (VAT)
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error