1887

Études économiques de l'OCDE : Union européenne 2009

image of Études économiques de l'OCDE : Union européenne 2009

Édition 2009 de l'étude périodique de l'OCDE consacrée à l'Union européenne. Les chapitres couvrent les thèmes suivants :  mesures pour surmonter la crise, intensification de la recherche et de l’innovation, approfondissement du marché unique, politique énergétique et réduction progressive des émissions de carbone. Enfin, poursuite de  l'ouverture du marché européen au reste du monde.

French English

.

Évaluation et recommandations

L’Union européenne est confrontée à de graves défis du fait de la crise financière et de la grave récession qui sévissent à l’heure actuelle. L’économie européenne a été durement affectée par les turbulences financières en cours et par la récession profonde et synchronisée de l’économie mondiale qui l’accompagne, compte tenu de l’étroitesse des liens commerciaux et financiers entre les économies européennes et entre l’Europe et le reste du monde. La production devrait baisser de 4 % environ cette année, ce qui constitue la pire récession de l’après-guerre en Europe. Les mesures prises par les banques centrales, les gouvernements des États membres, la Commission et d’autres institutions de l’UE ont stabilisé les marchés de capitaux et étayé l’économie. Il convient d’éviter que ces actions publiques ne compromettent les perspectives d’une reprise ultérieure ou ne menacent le marché unique. La récession elle-même se soldera par de lourdes pertes de capacités dans l’économie européenne, s’ajoutant aux pressions sur les perspectives de croissance à long terme qui émaneront du vieillissement démographique; de surcroît, elle a stoppé la progression vers les objectifs de la Stratégie de Lisbonne renouvelée pour la croissance et l’emploi. Les réformes entreprises depuis 2005 dans le cadre de la Stratégie de Lisbonne ont aidé l’UE à améliorer la résilience de son économie. Ces résultats peuvent être attribués à la refonte de la Stratégie en 2005 laquelle a été marquée par l’introduction de mécanismes de « gouvernance » clairs. Il y a aussi eu des améliorations de la situation budgétaire de nombreux pays, ce qui a permis un effort budgétaire coordonné pour soutenir la demande et stimuler la confiance dans le cadre du plan de relance de l’UE. Toutefois, la rapidité et la profondeur des réformes varient encore selon les États membres. On peut y remédier en améliorant davantage la gouvernance, ce qui susciterait une plus grande adhésion et une réponse substantielle des États membres à ces recommandations.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error