1887

Études économiques de l'OCDE : Union européenne 2007

image of Études économiques de l'OCDE : Union européenne 2007

L'étude économique consacrée périodiquement par l'OCDE à l’Union européenne examine les grands défis économiques : activer la promotion du marché intérieur ; ouvrir à la concurrence les industries de réseau ; lever les obstacles à la mobilité de la main-d'œuvre ; renforcer l’efficacité de la politique de cohésion régionale et accroître le rôle de l’Europe dans le monde. Elle met notamment l’accent sur les politiques communes et partagées de l’Union, et vient compléter l’Étude économique de la zone euro, qui traite de la politique monétaire et budgétaire, ainsi que les différentes Études nationales, qui analysent les politiques de chaque pays. Bien que nombre des réformes nécessaires relèvent incontestablement de la souveraineté nationale, l’UE peut jouer un rôle important en mettant en place des conditions cadres adéquates et en continuant de développer le marché interne.

French English

.

Réformer le soutien à l'agriculture et aux échanges

Les politiques de l’UE auront une influence décisive sur l’évolution du commerce mondial. L’Union européenne est le premier exportateur et second importateur mondial de marchandises, et le principal échangeur de services commerciaux. De même que les autres grands blocs commerciaux, l’UE contribuera largement par ses décisions à déterminer si l’approche multilatérale des échanges mondiaux restera prédominante ou si l’on observera un processus de fragmentation en accords régionaux et bilatéraux. En particulier, les politiques agricoles influeront sur la possibilité de mener à bien le cycle de Doha, la réussite étant mesurée par d’importantes réductions des subventions intérieures faussant les échanges, par l’élimination de toutes les formes d’aides à l’exportation et par un meilleur accès aux marchés à l’échelle mondiale. Concernant les autres questions commerciales, les tarifs douaniers de l’UE sur les produits manufacturés sont relativement bas, exception faite de certains produits alimentaires transformés, mais le complexe réseau européen d’accords commerciaux préférentiels rend l’accès plus difficile pour ceux qui n’en font pas partie. Dans les secteurs de services, il n’y a guère de discrimination à l’encontre des opérateurs étrangers – sauf dans les professions libérales –, mais tout ce qui affaiblit le marché interne des services entrave aussi la prestation à partir de pays tiers.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error