1887

Études économiques de l'OCDE : Turquie 2008

image of Études économiques de l'OCDE : Turquie 2008

Cette édition 2008 de l'étude périodique de l'OCDE de l'économie de la Turquie examine les nouveaux défis auxquels fait face l'économie turque, y compris le passage à des politiques fiscales et monétaires, ainsi qu'une inflation favorables à la croissance, et l'amélioration de la compétitivité en encourageant la croissance du secteur formel. Cette publication inclut des liens StatLinks liant les tableaux et graphiques à des versions Excel® via internet.

French English

.

Le passage à une stratégie budgétaire favorable à la croissance

Au terme de six ans d’une politique budgétaire très stricte, qui a contribué au rétablissement de la stabilité macroéconomique, de la viabilité de la dette publique et de la confiance des investisseurs après la crise de 2001, la Turquie est confrontée à un défi sur le front de la politique budgétaire : comment i) préserver la rigueur budgétaire, tout en ii) améliorant la qualité et le rapport coût/efficacité des services publics essentiels, en développant les infrastructures du pays et iii) en réduisant les principales distorsions du système fiscal? En réponse, le gouvernement tente de mettre au point une nouvelle stratégie budgétaire favorable à la croissance. L’accord de confirmation avec le FMI – qui constitue un ancrage fondamental pour la politique budgétaire depuis 2001 – a expiré à la mi-2008 ; la Turquie doit donc mettre en place un dispositif macroéconomique et institutionnel approprié, qui préserve la crédibilité acquise sous le contrôle du FMI, mais suscite aussi les changements nécessaires de la composition des recettes et des charges publiques. La Turquie est bien placée pour amorcer la transition vers une nouvelle stratégie budgétaire. Grâce aux efforts passés, la dette publique est sur une trajectoire de viabilité robuste, tandis qu’une grande loi sur la gestion et le contrôle des finances publiques ainsi que sur le financement public et la gestion de la dette a établi un cadre institutionnel de pointe. Jusqu’à présent, toutefois, ce texte n’a pas été appliqué à la lettre et dans l’esprit. D’importants dérapages ont eu lieu en 2007 et n’ont été décelés qu’avec un certain retard, ce qui illustre l’urgence d’une mise en oeuvre intégrale du nouveau système. Pour répondre aux défis budgétaires à moyen terme de la Turquie, il faut indéniablement poursuivre la modernisation des institutions budgétaires, tout en renforçant et en simplifiant le dispositif opérationnel. En outre, la dynamique plus favorable de la dette laisse penser que l’on pourrait désormais ancrer la politique budgétaire à une règle de dépenses avec plafonnement pluriannuel, appuyée par une cible d’excédent primaire (comme actuellement), qui assure la viabilité à long terme de l’endettement public. Cependant, comme indiqué dans dans ce chapitre, la révision stratégique devrait aller plus loin. Des engagements politiques forts et des décisions fermes sont nécessaires sur les points suivants : i) clarification des priorités nationales de dépenses fonctionnelles, ii) adoption déterminée de modes de prestation plus efficaces des principaux services publics, et iii) suppression des failles manifestes de la législation fiscale et application plus rigoureuse de celle-ci. On peut prévoir qu’une nouvelle stratégie fondée sur ces orientations apportera de nouveau une contribution majeure à la stabilité macroéconomique, à la compétitivité, à l’équité sociale et à la poursuite de la croissance.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error