1887

2006 Études économiques de l'OCDE : Turquie 2006

image of Études économiques de l'OCDE : Turquie 2006
Dans cette édition de l'Étude économique consacrée périodiquement à la Turquie, l'OCDE offre un aperçu de ses performances économiques récentes, et indique que ce pays doit améliorer sa gestion des risques macroéconomiques et accroître sa résilience aux chocs. Elle analyse les possibilités de renforcer la compétitivité et la croissance de l'économie turque en simplifiant sa réglementation, ce qui devrait également réduire les incitations aux activités économiques informelles. Elle examine par ailleurs le système de retraite, ainsi que les mesures à adopter pour rendre le système d'enseignement accessible à l'ensemble de la population et pour libérer le potentiel de l'agriculture. 

French English

.

Renforcer la compétitivité et la croissance et moins encourager l'économie informelle

Ces dernières années, le secteur des entreprises de la Turquie a affiché une croissance élevée et, en moyenne, s’est bien comporté face à une concurrence plus vive. Mais certains secteurs à forte intensité de main-d’oeuvre ont vu leur compétitivité baisser dès avant la dépréciation de la monnaie intervenue au milieu de l’année 2006, et ont subi des pertes d’emploi, augmentant les pressions politiques en faveur de mesures interventionnistes. Nous expliquons dans ce chapitre que les autorités devraient résister à ces pressions et opter pour une stratégie globale d’amélioration des conditions-cadres offertes à toutes les entreprises, indépendamment de la taille, du secteur d’activité et du statut juridique de ces dernières. Cette stratégie devrait d’abord et avant tout viser à estomper la dichotomie entre secteur formel et secteur informel. Il faudrait en particulier réduire le coût du travail et atténuer le plus possible les obstacles présents sur le marché du travail et les marchés de produits, afin d’aider les entreprises du secteur formel à rester concurrentielles et embaucher davantage. Grâce à une telle politique, les nombreuses petites et moyennes entreprises pourraient aussi plus facilement rejoindre le secteur formel, ce qui augmenterait la productivité par le jeu des économies d’échelle. Toute l’économie verrait son potentiel de croissance augmenter, l’assiette fiscale s’élargirait et les entreprises – des firmes nationales les plus diverses aux investisseurs étrangers – pourraient lutter à armes égales en Turquie.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error