1887

2017 Études économiques de l'OCDE : Suisse 2017

image of Études économiques de l'OCDE : Suisse 2017

La Suisse continue d'assurer à ses citoyens un niveau de vie élevé. L'économie a montré une résilience considérable, notamment après l'appréciation du franc suisse en 2015. Néanmoins, l'expansion économique n'a pas permis une résorption des capacités inutilisées ou une hausse sensible du revenu par habitant. La politique monétaire non conventionnelle a contribué à ramener l'inflation, mais d'autres risques apparaissent. La politique budgétaire est saine, et la règle budgétaire fédérale a favorisé la réduction de la dette publique, mais les dépenses prioritaires doivent alors être financées par redéploiement. La croissance de la productivité du travail a été ramenée à un tiers du taux de la zone OCDE ces dix dernières années. La R-D et l'innovation suisse, en tête des classements, doivent être plus répandues. La productivité du travail des firmes à la frontière technologique a divergé de celle des autres. Le système d'enseignement et de formation est réputé et a contribué au taux d'emploi élevé. Cependant, il est soumis au défi d'une demande toujours plus forte de travailleurs hautement qualifiés et d'une nature du travail qui évolue. Maintenir et augmenter le niveau de vie demandera des politiques pour remettre la productivité en croissance et assurer l'agilité de la formation professionnelle et du système d'apprentissage tout au long de la vie.

THÈMES SPÉCIAUX : STIMULER LA PRODUCTIVITÉ ; RÉPONDRE AUX BESOINS DE COMPÉTENCES

French English

.

Assurer le dynamisme du système de formation professionnelle et de formation continue

La Suisse mobilise davantage ses ressources humaines que la plupart des autres pays de l’OCDE. Le taux d’activité y est élevé et le taux de chômage faible dans la plupart des segments de la société. La plupart des Suisses bénéficient ainsi d’un niveau de vie élevé. Néanmoins, la croissance de la productivité est relativement lente. Bien que cela soit probablement en partie imputable au fait que la Suisse est déjà une économie avancée, cela signifie également qu’elle ne doit pas relâcher sa vigilance en ce qui concerne l’éducation et les compétences. Le niveau remarquablement bas du taux de chômage des jeunes montre que la transition de l’école au marché du travail fonctionne bien. Toutefois, un nombre croissant de données indiquent qu’à mesure que la structure de l’économie évolue, sous l’effet de la mondialisation et de la transformation numérique par exemple, les emplois vacants et les problèmes d’inadéquation des compétences se multiplient. L’éventail de compétences enseignées est différent de celui enseigné dans la plupart des autres pays de l’OCDE à haut revenu, dans lesquels prédomine une filière générale d’enseignement secondaire et qui s’efforcent de doter les jeunes adultes de diplômes universitaires. Dans ce contexte, il est essentiel que le système soit suffisamment souple pour s’adapter à l’évolution de la demandede compétences, et pour que les travailleurs continuent à se former. Bien que la participation des femmes et des immigrés à l’économie soit relativement satisfaisante par rapport à d’autres pays, il reste encore de la marge pour améliorer l’équité en termes d’accumulation de compétences.

French English

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error