1887

2013 Études économiques de l'OCDE: Slovénie 2013

image of Études économiques de l'OCDE: Slovénie 2013

Études économiques de l'OCDE : Slovénie 2013 examine les développements récents, la politique et les perspectives économiques de ce pays. Ce rapport étudie plus en détail la restructuration des banques et des dépenses de protection sociale.

French English

.

Restructuration des banques et désendettement en douceur du secteur privé

La Slovénie est confrontée à un cycle expansion-récession hérité du passé et dont l’amplitude a été aggravée par la gouvernance médiocre des banques publiques. Les niveaux des prêts non performants et des ratios d’adéquation des fonds propres sont préoccupants dans une optique de comparaison internationale et risquent de se dégrader encore, ce qui obligerait à une recapitalisation importante des banques. Il faut actualiser les tests de résistance prêt par prêt pour évaluer l’étendue des difficultés, car la situation a rapidement empiré depuis la mi-2012, date à laquelle un exercice similaire a été effectué pour les deux plus grandes banques publiques. Afin que les nouveaux tests soient crédibles, les principaux résultats et les principales hypothèses sous-jacentes devront être rendus publics. La mise en place d’une société de gestion des actifs bancaires (BAMC) devrait permettre de prendre la mesure des problèmes en isolant les actifs dépréciés, ce qui créerait les conditions d’une résolution ordonnée des établissements non viables et d’une rapide privatisation des établissements viables. À cette fin, le transfert des actifs et leur gestion doivent être transparents et tenus à l’écart des influences politiques, ce qui requiert une pleine indépendance de la BAMC. Pour parvenir à un désendettement en douceur du secteur non financier, il conviendra de restructurer les entreprises viables mais en difficulté, et de liquider promptement celles qui sont insolvables. Le principal défi à relever est l’amélioration des procédures de liquidation qui sont trop longues et qui aboutissent à de faibles taux de recouvrement des créances. Le développement du marché des actions peut aussi faciliter un désendettement en bon ordre des entreprises en favorisant l’augmentation des fonds propres par la privatisation et l’entrée d’investisseurs étrangers. Enfin, pour prévenir de nouvelles crises, il faut renforcer la supervision des banques.

French English

Graphs

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error