1887

Études économiques de l'OCDE : Pologne 2006

image of Études économiques de l'OCDE : Pologne 2006

Selon cette édition de l'examen périodique consacré par l'OCDE à l'économie polonaise, la croissance s'est encore renforcée en Pologne, mais une hausse des taux d'investissement, la poursuite des réformes structurelles et l'amélioration des politiques relatives à l'enseignement et au travail s'imposent pour entretenir cette dynamique. Après une analyse des principaux défis économiques auxquels est confrontée la Pologne, l'OCDE examine dans cette Étude ses politique monétaires et de change, cerne les mesures nécessaires pour assurer la viabilité de ses finances publiques, et tente de déterminer comment la Pologne peut renforcer et adapter son capital humain en améliorant son système éducatif. L'Étude s'achève par un chapitre consacré à l'ajustement structurel, qui porte sur le redéploiement des ressources entre secteurs, l'entrepreneuriat et l'innovation, ainsi que la réforme du marché du travail.

French Polish, English

.

Éducation et formation : dynamiser et adapter le capital humain

Les raisons pour lesquelles il est important d’avoir un système d’enseignement et de formation efficace sont d’ordre à la fois social et économique. En Pologne, le rôle d’un tel système est de fournir dès aujourd’hui et dans l’avenir une main-d’oeuvre dont les compétences permettront non seulement de continuer à accroître la productivité mais aussi de réaffecter les ressources selon les besoins de l’ajustement structurel. Les réformes importantes entreprises à la fin des années 90 pour décentraliser l’enseignement primaire et secondaire sont désormais parvenues à maturité, avec des cohortes dont la taille décroît fortement. Ces réformes et les résultats des enquêtes PISA ont attiré l’attention sur le contrôle de la qualité et la place de la formation professionnelle. Ces deux aspects ont aussi leur importance dans l’enseignement supérieur, dont les effectifs ont quadruplé en quinze ans, phénomène qui s’est accompagné d’un foisonnement de l’offre du secteur privé et de nombreuses interrogations sur le juste équilibre entre financements publics et privés. Du côté de la formation des adultes, les taux de participation sont également faibles et, comme ailleurs, ce volet de la formation semble concerner essentiellement les personnes possédant déjà un niveau d’études relativement élevé et ne pas beaucoup contribuer à l’amélioration du capital humain des groupes plus âgés et moins qualifiés.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error