1887

Études économiques de l'OCDE : Nouvelle-Zélande 2005

image of Études économiques de l'OCDE : Nouvelle-Zélande 2005

L'édition 2005 de l'Étude économique de l'OCDE sur la Nouvelle-Zélande traite des principaux enjeux sur lesquels doit être axée l'action publique pour consolider la réussite économique du pays. À cette fin, les autorités doivent renforcer la concurrence et la croissance de la productivité, modifier la fiscalité et la réglementation afin d'accroître l'efficacité du capital, préserver la flexibilité du marché du travail et favoriser une meilleure utilisation de la main-d'œuvre, améliorer les résultats de l'enseignement, et gérer les finances publiques de manière plus efficiente.

French English

.

Concurrence sur les marchés de produits et performance économique

Ce chapitre examine l’état actuel de la concurrence dans un certain nombre de secteurs importants pour l’économie. Vu la faible superficie et l’isolement du pays, l’analyse est axée sur les obstacles à l’entrée, à l’investissement et au commerce extérieur, plutôt que sur des indicateurs types de l’intensité de la concurrence. Le droit de la concurrence et les organismes connexes sont généralement bien conçus, même si des contentieux notoires en matière de fusions et des problèmes de pouvoir de marché ont fortement sollicité leurs capacités et, jusqu’à une date récente, détourné l’attention de la lutte contre les ententes sur les prix. Au total, les marchés semblent bien fonctionner en Nouvelle-Zélande, mais le processus de libéralisation a apparemment marqué le pas ces derniers temps. En particulier, des améliorations sont possibles sur trois grands fronts : dans le secteur de l’énergie, il faut supprimer les obstacles actuels à l’investissement et développer les marchés à terme pour permettre à l’économie de relever les défis de long terme; sur les marchés des télécommunications, le niveau élevé des prix et la lenteur du déploiement du réseau à large bande suscitent des préoccupations grandissantes; enfin, dans le secteur public, on pourrait recourir davantage à la prestation privée de services publics et réduire les participations de l’État, surtout sur les marchés potentiellement concurrentiels. Des ajustements du cadre et de la politique de la concurrence seraient également bénéfiques dans plusieurs autres secteurs.

French

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error