1887

2007 Études économiques de l'OCDE : Norvège 2007

image of Études économiques de l'OCDE : Norvège 2007

Étude économique de l’OCDE consacré périodiquement à la Norvège. Cette édition analyse les défis auquel la Norvège devra face dans les années à venir ; Préserver son succès économique ; Conduire la politique monétaire dans un contexte de faible inflation ; Assurer la viabilité des finances publiques ; Mettre en œuvre des réformes pour accroître l’offre de travail ; Encourager l’innovation.

French English

.

Évaluation et recommandations

L’économie est dans la quatrième année d’une longue reprise conjoncturelle qui a fait baisser le chômage sans raviver jusqu’ici l’inflation sous-jacente. Cette évolution reflète en grande partie les effets de la mondialisation, qui ont été plus bénéfiques que dans la plupart des autres pays de l’OCDE. La Norvège exporte de l’énergie, dont les prix sont entraînés à la hausse sur le marché mondial par les besoins d’économies émergentes dynamiques telles que la Chine et l’Inde, et elle importe de plus en plus de biens de consommation à faible coût. Il en est résulté une amélioration considérable des termes de l’échange, à la fois par rapport aux autres pays et au regard des tendances passées. La hausse soutenue des prix du pétrole a induit des investissements pétroliers records, une demande croissante de services aux entreprises et d’autres retombées substantielles sur la production de la Norvège continentale. L’inflation et la croissance des salaires sont néanmoins restées faibles, grâce à la baisse des prix à l’importation et à de fortes entrées de travailleurs migrants. Le bas niveau de l’inflation a permis à la politique monétaire de rester plus longtemps accommodante que cela n’aurait été possible autrement, ce qui a renforcé les déterminants de la reprise et stimulé l’expansion du secteur du logement. La dotation en ressources naturelles n’est pas la seule cause de ces résultats remarquables. Une tradition d’ouverture aux échanges internationaux (sauf pour l’agriculture), un cadre d’action approprié et une saine gestion macroéconomique ont aussi permis à la Norvège d’ajuster sans tarder sa spécialisation par produits aux défis de la mondialisation.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error