1887

2007 Études économiques de l'OCDE : Italie 2007

image of Études économiques de l'OCDE : Italie 2007

THÈME SPÉCIAL

  • Fédéralisme budgétaire

French English

.

Les principaux enjeux à surmonter pour l'Italie

L’économie italienne s’est sensiblement redressée en 2006. La croissance s’est maintenue largement au-dessus de son taux potentiel, ce qui s’est traduit aussi par une forte baisse du déficit public. Le principal élément moteur a été la vigueur de la demande étrangère et un effort d’ajustement manifeste de la part des exportateurs italiens, qui ont pu ainsi tirer parti de la conjoncture extérieure plus favorable. Malgré tout, les exportations de l’Italie restent dominées par les activités de production à faibles qualifications et elles subissent donc de plein fouet la concurrence par les coûts des économies de marché émergentes. Le processus de désindustrialisation n’a pas en outre entraîné un essor des activités de services comme dans certains autres pays plus performants de l’OCDE. Cette faiblesse macro-structurelle peut être imputée à une stagnation de la productivité totale des facteurs, due à un manque d’efficience et d’innovation en matière de produits et de procédés. Les autorités auront pour tâche principale de renforcer le capital humain et la concurrence sur le marché, afin de stimuler à la fois l’offre et la demande d’innovation et de compétences, insufflant ainsi à l’économie le dynamisme dont elle a besoin. La création d’emplois a été une des principales évolutions positives, mais il faut poursuivre l’effort dans ce domaine en rééquilibrant la législation relative à la protection de l’emploi, afin de réduire la dualité du marché du travail. Les larges disparités régionales et un taux d’activité toujours faible sur le marché du travail officiel font sans doute partie du problème actuel, mais il en résulte une importante déperdition du potentiel de croissance. Pour réduire l’effet de freinage de la politique budgétaire sur l’économie, il faut maintenir un rythme rapide d’assainissement des finances publiques au-delà de la reprise actuelle, tout en améliorant la qualité des dépenses afin d’en diminuer le volume et d’abaisser les ratios impôts-PIB.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error