Latest Edition

2020 Études économiques de l’OCDE : Israël 2020 (version abrégée)

L’économie israélienne se portait bien avant le choc du COVID-19, mais la pandémie menace aujourd’hui de ruiner certains des progrès qu’elle avait accomplis récemment, d’accroître les niveaux de pauvreté et de creuser encore les fortes disparités de productivité entre un secteur des hautes technologies florissant et des secteurs protégés à la traîne.Les mesures de suspension d’activité et l’incertitude forte qui règne ont provoqué une contraction brutale de la production et fait reculer l’emploi.Dans ce contexte, il convient de maintenir une politique macroéconomique accommodante et souple pour permettre de s’adapter à l’évolution sanitaire. La montée en régime des aides à la formation et à la recherche d’emploi revêt une importance cruciale pour aider les salariés licenciés à retrouver un nouvel emploi rapidement et éviter des effets négatifs durables sur l’économie. Des réformes structurelles et de nouveaux investissements publics pour améliorer les résultats scolaires, développer les infrastructures et favoriser la concurrence sur les marchés de produits sont indispensables pour conforter la reprise. La correction des disparités importantes dans les ressources des administrations locales permettrait de promouvoir l’égalité des chances pour tous. Enfin, des réformes fiscales visant à renforcer les prestations liées à l’exercice d’un emploi, à réduire les dépenses fiscales inefficientes, à corriger les distorsions induites par la fiscalité des entreprises et l’imposition du patrimoine et enfin, à mieux prendre en compte les externalités environnementales, aboutiraient à une croissance plus inclusive et plus durable, tout en générant des recettes supplémentaires.

French English