1887

2011 Études économiques de l'OCDE : Inde 2011

image of Études économiques de l'OCDE : Inde 2011

Les Études économiques de l'OCDE : Inde 2011 examine les développements économiques récents, les politiques et les perspectives économiques, maintenir la croissance et améliorer le niveau de vie, reformes budgétaires, éliminer le subventions à l'énergie, le système financier, et consolider les progrès de l'éducation.

French English

.

Consolider les progrès de l'éducation

L’éducation est l’une des grandes priorités des autorités indiennes, à l’échelon central et dans les États, et elle continue de se développer rapidement. L’accès à l’école a été élargi grâce à des investissements dans les infrastructures et au recrutement d’enseignants. Dans l’enseignement supérieur également, le nombre de prestataires continue d’augmenter à un rythme soutenu. Une nouvelle loi établissant le droit de tous les enfants à l’instruction gratuite et obligatoire va encore accroître les effectifs scolarisés, si bien que les autorités pourraient bientôt atteindre l’objectif d’une éducation élémentaire (d’une durée de huit ans) universelle. Néanmoins, la fréquence des abandons en cours d’études et les faibles taux de fréquentation scolaire continuent de poser un problème aux niveaux inférieurs, tandis que les taux d’inscription aux niveaux supérieurs restent modestes par rapport aux normes internationales. Le secteur privé joue un rôle croissant. S’il est utile de développer les infrastructures, en particulier dans l’enseignement supérieur, l’accès aux études n’est pas toujours garanti et l’offre de prêts étudiants doit être étoffée. Les résultats insuffisants des écoliers et la qualité médiocre de l’enseignement supérieur appellent une amélioration de l’action publique et des mécanismes de financement. Augmenter les ressources est une bonne chose, mais il faudra les déployer de manière plus efficace et renforcer les systèmes d’incitations et de perfectionnement professionnel destinés aux enseignants. Dans l’enseignement supérieur, le gouvernement a proposé des réformes à même d’apporter des améliorations indispensables pour l’efficacité de la réglementation. Les efforts devraient viser avant tout à limiter la microréglementation et à accroître l’autonomie des établissements afin de stimuler l’innovation et la diversité. Augmenter le nombre d’institutions soumises à des contrôles de qualité permettra de relever les normes dans l’ensemble du système d’enseignement supérieur, tandis qu’une réforme des modalités de recrutement et de promotion des enseignants devrait concourir à attirer et à retenir les talents dans les universités.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error