1887

Études économiques de l'OCDE : Inde 2007

image of Études économiques de l'OCDE : Inde 2007

Cette première étude de l’OCDE consacrée à l’économie indienne commence par une présentation générale des évolutions intervenues ces 20 dernières années, montrant ainsi comment l’Inde est devenue la troisième puissance économique au monde. Sont ensuite examinés plusieurs domaines spécifiques de l’action publique : disparité de la croissance entre les États, politique de la concurrence et réforme des marchés indiens de produits et de services, et amélioration de la performance des marchés du travail, du système financier, des finances publiques, des infrastructures et du système éducatif. Plusieurs recommandations sont formulées pour chacun de ces domaines. Cet ouvrage contient des StatLinks, c’est-à-dire des adresses Internet (URL) permettant d’accéder, pour les tableaux et graphiques présentés, aux tableaux Excel® et aux données correspondants.

French English

.

Améliorer le système budgétaire

Nous examinons dans ce chapitre les domaines des dépenses publiques, de la fiscalité et du fédéralisme budgétaire, dans lesquels de nouvelles réformes sont souhaitables pour réduire certaines distorsions économiques et améliorer la prestation des services publics. S’agissant des dépenses publiques, une grande partie des fonds est utilisée pour subventionner des entreprises commerciales, l’agriculture et la distribution de produits alimentaires, et les autorités disposent de marges de manoeuvre considérables pour améliorer la qualité des dépenses et mieux les cibler en vue de faire reculer la pauvreté. Sur le plan de la fiscalité, qui a fait l’objet de réformes essentielles depuis le début des années 90, il existe un grand nombre de lacunes, et un élargissement de l’assiette des impôts permettrait de réduire davantage leur taux, tout en rendant le système fiscal plus simple et plus efficient. Les réformes des impôts indirects devraient être axées sur la création d’un marché commun en Inde, de manière que les biens puissent circuler entre les États de l’Union sans contrôle à leurs frontières. La structure fédérale de l’Inde a engendré un vaste système de partage des recettes fiscales et de transferts, passant par des organismes constitutionnels ou s’inscrivant dans le cadre du budget annuel. Globalement, ce système de transferts a bien fonctionné et permis de redistribuer des ressources aux États les plus démunis, mais il est devenu très complexe, et dans le passé il a entraîné un affaiblissement de la discipline budgétaire. En outre, il n’a pas permis de créer un système d’administration locale efficace; or, il serait important de mettre en place un tel système pour responsabiliser davantage les autorités et les rendre plus attentives aux besoins des citoyens, dans la mesure où trois quarts de la population vivent dans des États de plus de 50 millions d’habitants. 

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error